actualités 09 | 07 | 2006

Des pesticides dans des navets bio français

Le 22 juin 2006, le Pesticide Residues Committee (PRC) britannique a rendu public son quatrième rapport trimestriel pour l’année 2005. Plus de 1200 échantillons de différents produits alimentaires ont été analysés, dont des pommes, des haricots, du pain, du lait, du poulet, des concombres, des fruits exotiques, des produits pour enfants, des oranges, des épinards, etc. « Les résultats montrent que 25 échantillons, soit 2 %, contenaient des résidus supérieurs à la limite autorisée (LMR). Si ce chiffres est légèrement plus élevé que la moyenne annuelle de 1 à 2 %, c’est parce que, cette fois-ci, nous avons davantage enquêté sur des produits frais et moins sur des produits industriels. Nous avons également volontairement ciblé des produits plus susceptibles de contenir des résidus de pesticides », explique le docteur Ian Brown, président du PRC. Cependant, il précise qu’aucun des dépassements ne représente un risque quelconque de santé pour le consommateur. « Il s’agit essentiellement de “dépassements techniques”, dus au fait que nos LMR nationales ne reflètent pas les limites légales d’utilisation de pesticides établies dans les pays exportateurs ».

En revanche, sur les vingt-cinq échantillons présentant des résidus de pesticides, deux concernaient des produits bio. « Nous avons trouvé du carbendazim et de l’iprodione dans de l’ail bio espagnol et du chlorfenvinphos dans du navet en provenance de la France. Or, en France, le chlorfenvinphos n’est pas autorisé pour usage conventionnel, et encore moins pour usage bio », poursuit le docteur Ian Brown, qui se veut rassurant : «  Leur quantité détectée ne représente cependant aucun risque pour la santé ».

Le rapport indique cependant que les autorités françaises ont été prévenues ainsi que le Comité consultatif britannique sur les normes bio (UK Advisory Committee on Organic Standards).

Le dossier (en anglais) est téléchargeable au format pdf

agriculture bio pesticides

Articles analogues