actualités 04 | 02 | 2013

Droit de réponse de Marie D’Hennezel

Suite à la publication de notre enquête « La part d’ombre » du professeur Séralini », Marie D’Hennezel nous a adressé un droit de réponse

« Je suis très surprise par plusieurs passages de votre article à mon sujet et je le regrette d’autant plus que nous nous étions parlés avant que vous le rédigiez.

Certaines de vos allégations sont fausses et elles doivent donc être corrigées. En effet et contrairement à ce que votre article énonce, je ne suis pas propriétaire du Domaine de Mazet, la société « Les Jardins de Marie » n’est pas active car elle est en sommeil depuis plus d’un an, et la société « Plantes de Marie Sevene » n’est pas une SARL mais une SCEA qui ne commercialise ni miels, ni boissons de détoxification, mais une seule boisson dénommée DETOX, au sein de la gamme.

D’autre part, contrairement à ce que vous écrivez, je ne vous ai jamais évoqué « une enfance malheureuse d’une bourgeoisie bien pensante » et je suis également surprise que vous pensiez pouvoir mettre des noms sur des témoignages d’Invités à vivre, qui sont anonymes.

Mon appartenance ou mes sympathies réelles ou supposées pour tel ou tel mouvement relèvent par ailleurs naturellement et légalement de ma vie privée et je ne comprends pas que votre article prétende pouvoir en faire état.

Je n’ai enfin jamais déclaré que le professeur Séralini apportait « la caution scientifique à ce que nous faisons ». C’est vous qui auriez voulu que je le dise au cours de l’entretien que nous avons eu, en insistant sur ces mots, alors que je vous ai expliqué– ce que je confirme – que nous travaillons aussi avec d’autres laboratoires. »

Réponse de A&E
Nous prenons acte de vos quelques précisions, notamment sur le fait que « Plantes de Marie Sevene » n’est pas une SARL mais une SCEA et que la société « Les Jardins de Marie » est en sommeil depuis plus d’un an. Sur le fait que vous ne soyez pas propriétaire du Domaine de Mazet, je note juste qu’un article récent consacré à votre activité, sur le site officiel du ministère de l’Agriculture (http://agriculture.gouv.fr/Les-jardins-de-Mazet-vous-prendrez), vous présente comme la « propriétaire des lieux ».

Nous sommes toutefois surpris quand vous affirmez que la société « Plantes de Marie Sevene » ne commercialise qu’un seul produit. En effet, le site www.mariedemazet.com qui commercialise infusions, confitures, boissons bio, cures, appartient bien à « Plantes de Marie Sevene » (http://www.mariedemazet.com/infos-legales.php), et surtout, les conditions générales de ventes telles qu’indiquées sur le site (http://www.mariedemazet.com/conditions-generales-de-vente.php) mentionnent que « les présentes conditions générales de vente régissent l’ensemble des relations entre : notre Société PLANTES DE MARIE SEVENE […], et le client-internaute qui effectue un achat sur le site « Marie de Mazet » accessible à l’adresse : www.mariedemazet.com. »

Enfin, et pour lever toute ambiguïté sur notre entretien téléphonique concernant M. Séralini, en voici la transcription exacte :
GRW : Vous n’avez pas besoin des études du Pr Séralini pour obtenir vos AMM ?
MdH : Pas du tout.
GRW : Alors qu’est-ce qu’il vous apporte ?
MdH : Il apporte une caution de ce qu’on fait. Si vous faites de la recherche sur quelque chose, et que c’est prouvé scientifiquement... Aujourd’hui les gens ont besoin de science.

biotechnologie décryptage