Les mortalités massives d'abeilles sont principalement dues aux pesticides agricoles / BALIVERNE #12

Trêve de balivernes 05 | 01 | 2017

Les mortalités massives d’abeilles sont principalement dues aux pesticides agricoles / BALIVERNE #12

Depuis plusieurs années les autorités françaises ont mis en place un dispositif de surveillance des mortalités d’abeilles en fonction des signalements des apiculteurs.

Le bilan 2015, publié dans l’indifférence médiatique, a recensé 195 alertes. Et, après enquête, il a pu être déterminé que 40% de ces alertes concernent des maladies dont principalement le Varoa (un acarien parasite), un virus, une bactérie dénommée « loque américaine » et le champignon Nosema.

Les mauvaises pratiques apicoles

Les mauvaises pratiques apicoles arrivent de 2e position avec un cas de mortalité sur 7. Il s’agit par exemple de mauvaise préparation des ruches pour la période hivernale ou de pénurie alimentaire. Et ce n’est pas tout...

Les services de l’état soulignent spécialement le mauvais usage par certain apiculteur d’insecticides vétérinaires comme le fluvalinate ou encore l’usage de produit interdit comme le coumaphos dans la lutte contre le Varoa.

Et les pesticides...

Quid alors des intoxications par des pesticides agricoles autorisés ! Elles ne concernent qu’un faible nombre des alertes, avec notamment quelques cas d’insecticides utilisés en agriculture bio tel le spinosade et la pyréthrine.

En revanche aucune mention dans le bilan 2015 des fameux insecticides néonicotinoïdes. Pourtant souvent présenté comme les principaux tueurs d’abeilles !

mortalité des abeilles pesticides apiculture