Hausse du prix des céréales : quelle répercussion sur les produits alimentaires ?

Avec la hausse du prix des céréales, de nombreux médias se sont fait l’écho de la crainte d’une véritable inflation des prix des denrées alimentaires. Ainsi pouvait-on lire dans La Tribune du 21 juin 2007 que la hausse actuelle des cours risquait de faire augmenter le prix de la baguette à 2 €, contre 0,85 € aujourd’hui.

Il était donc important de rappeler, comme l’a fait l’Association générale des producteurs de blé dans une note économique datée du 9 juillet, que si « la hausse du prix du blé au producteur début juillet 2007 est de 30 % par rapport au prix moyen du second semestre 2006, l’impact que cela induit sur le prix du pain est une augmentation de 1,2 % », soit 0,01 €.

En effet, sachant que les 0,290 kg de céréales nécessaires à la production d’une baguette sont payés aujourd’hui aux producteurs 0,044 €, soit 30 % de plus que les 0,034 € payés en 2006, ce coût supplémentaire représente 0,01 €, soit une augmentation de 1,25 % du prix total de la baguette, estimé à 80 centimes.

Pour une baguette Pour 1kg de poulet standart prêt à cuire Pour 1kg de longe de porc
Poids de céréales nécessaires 0,290 kg 2 kg 3,38 kg
Prix des céréales payé au producteur 0,034 € 0,25 € 0,44 €

Source : modélisation Unigrains

Pour apprécier l’impact d’une hausse du prix des céréales sur celui des viandes de poulet et de porc (animaux dont l’alimentation intègre beaucoup de céréales), il faut savoir que 1 kg de poulet standard nécessite 2 kg de céréales et 1 kg de porc environ 3,40 kg – payés respectivement 0,25 € le kg et 0,44 € le kg. « Toutes choses égales par ailleurs, une hausse de prix de 30 % des céréales utilisées dans l’élevage des poulets (blé + maïs) et dans l’élevage des porcs (blé+orge+maïs) induit une augmentation de 0,075 € /kg, soit + 2,8 %, du prix du poulet standard prêt à cuire et une augmentation de 0,132 € /kg, soit + 2 %, du prix de la longe de porc ».

Pour sa part, la Coordination rurale rappelle qu’il « ne faut pas perdre de vue qu’un cours prévisionnel de 170 €/ tonne pour 2007 représente le prix auquel était le blé… en 1990 ! ». Et son président, François Lucas, de préciser : « si le prix du blé avait suivi l’évolution du SMIC depuis 1980, le blé devrait en 2007 être vendu à 700 € /tonne ».

Derniers articles

Pesticides : encore un rapport biaisé

Un rapport publié par trois ONG tente de convaincre que le coût économique des pesticides serait, pour les consommateurs, de loin supérieur aux bénéfices....

Planet-score : un étiquetage conçu par et pour le bio

Afin de préserver la belle image de ses produits, le lobby du bio lance un nouvel étiquetage baptisé Planet-score. Retour sur sa genèse Le ralentissement...

Les NBT vont-elles rendre la transgénèse obsolète ?

Souvent présentées comme une alternative à la transgénèse, les NBT n’ont pourtant pas vocation à les remplacer. Entretien avec Agnès Ricroch et Marcel Kuntz,...

Le cadre juridique est le principal obstacle au développement des NBT, selon Claude Tabel

À l’occasion des journées de l’UFS (Union française des semenciers), son président Claude Tabel a fait le point pour A&E sur la question des...

« Don’t Look Up » : la technologie, seul espoir

Depuis sa sortie, le 24 décembre, le film d’Adam McKay Don’t Look Up fait un tabac sur Netflix, notamment auprès des écologistes. Il propose une satire...

Dans la même rubrique

Une boutique alimentaire d’achats en ligne voit le jour

Alors que le gouvernement préconise la fermeture des marchés de plein-air, la plateforme de vente en ligne www.manger-francais.com, en partenariat avec Sendobox, l’alternative au...
Quitter la version mobile