Pesticides fruits & légumes et lobby du bio américain : EWG précurseur de la Fabrique de la peur

L’environmental Working Group : Précurseur de la Fabrique de la peur

Très régulièrement dans la presse française, on a des articles concernant la présence pesticides dans les fruits et légumes. Alors encore récemment, il y a eu un article dans Sciences et Avenir, et un autre dans Femme Actuelle, où on a présenté « une liste des 12 fruits et légumes les plus contaminés par les pesticides ».

En fait quand on creuse un petit peu le sujet, on voit que cette liste n’est pas une liste européenne. C’est une liste des Etats-Unis et qui a été fournie par une association qui s’appelle EWG, qui veut dire Environmental Working Group.

L’influence du lobby du bio américain

EWG a été fondée il y a une trentaine d’années par un certain Ken Cook et qui finalement n’est rien d’autre que le bras armé du lobby du bio américain. Alors c’est une association qui a un budget considérable. Plus de 15 millions de dollars par an. Les donnateurs sont les grands noms du lobby du bio américain. Stonyfield par exemple. Et Gary Hirshberg, son président, est très très actif au sein de ce groupe.

Il faut juste rappeler que le chiffre d’affaires de l’agriculture biologique aux Etats-Unis, c’est 55 milliards de dollars donc c’est considérable. Et la promotion de leurs produits, comme en France, c’est quelque chose de très important.

ILS ONT DONC DÉVELOPPÉ DES ÉLÉMENTS DE LANGAGE POUR POUVOIR PROMOUVOIR LEURS PRODUITS AVEC UN TERRITOIRE D’IMAGE, QUI FINALEMENT AURA TELLEMENT BIEN FONCTIONNÉ QUE ÇA ÉTÉ REPRIS EUROPE, NOTAMMENT PAR DES ASSOCIATIONS COMME GÉNÉRATIONS FUTURES OU COMME NOUS VOULONS DES COQUELICOTS.

Et ce que révèle dans ce dossier, que vous pourrez lire dans le dernier numéro d’Agriculture et Environnement, c’est justement que finalement, les glyphotests, les tests sanguins des vedettes, comme Elise Lucet l’a fait, etc. Tout ça fait avait été déjà fait aux Etats-Unis car ce sont ces gens-là, qui ont inventé ces méthodes pour pouvoir faire peur aux gens et faire en sorte que finalement, ils se ruent sur les produits bio et ça marche très bien.

Derniers articles

Pesticides : encore un rapport biaisé

Un rapport publié par trois ONG tente de convaincre que le coût économique des pesticides serait, pour les consommateurs, de loin supérieur aux bénéfices....

Planet-score : un étiquetage conçu par et pour le bio

Afin de préserver la belle image de ses produits, le lobby du bio lance un nouvel étiquetage baptisé Planet-score. Retour sur sa genèse Le ralentissement...

Les NBT vont-elles rendre la transgénèse obsolète ?

Souvent présentées comme une alternative à la transgénèse, les NBT n’ont pourtant pas vocation à les remplacer. Entretien avec Agnès Ricroch et Marcel Kuntz,...

Le cadre juridique est le principal obstacle au développement des NBT, selon Claude Tabel

À l’occasion des journées de l’UFS (Union française des semenciers), son président Claude Tabel a fait le point pour A&E sur la question des...

« Don’t Look Up » : la technologie, seul espoir

Depuis sa sortie, le 24 décembre, le film d’Adam McKay Don’t Look Up fait un tabac sur Netflix, notamment auprès des écologistes. Il propose une satire...

Dans la même rubrique

Pesticides : encore un rapport biaisé

Un rapport publié par trois ONG tente de convaincre que le coût économique des pesticides serait, pour les consommateurs, de loin supérieur aux bénéfices....
Quitter la version mobile