actualités 28 | 01 | 2013

Droit de réponse à Daniel Chauvin

Suite à la publication de notre enquête « La part d’ombre » du professeur Séralini », Daniel Chauvin, le président d’Invitation à la Vie et du directoire de Sevene Pharma nous a adressé deux droits de réponse

Droit de réponse 1 :
Nous nous étonnons que vous puissiez penser qu’une entreprise industrielle ou commerciale devrait être étiquetée et qualifiée en fonction des convictions politiques, philosophiques, religieuses ou artistiques de quelques-uns de ses employés, actionnaires ou dirigeants. Nos libertés constitutionnelles s’opposent de toute évidence à une telle démarche. Que nos employés, actionnaires ou dirigeants soient musulmans, juifs, chrétiens, mormons, bouddhistes, francs-maçons, spirites, athées, marxistes, cartésiens, spinozistes, socialistes, communistes, royalistes ou bélier ascendant vierge, peu nous importe, nous nous interdisons de nous en préoccuper, et ceci n’affecte en rien notre démarche productive. La seule chose que nous puissions en dire est que leur diversité les caractérise et les réunit, et qu’ils sont uniquement recrutés en fonction de leurs compétences professionnelles.

Vous citez des rapports de la Miviludes exprimant une opinion à votre sens à charge contre l’association dénommée Invitation à la Vie pour mettre indirectement en cause notre laboratoire. C’est un amalgame infondé en ce que ces avis de la Miviludes concernent exclusivement IVI, outre qu’ils n’emportent selon la jurisprudence aucun effet juridique. Les procès d’intention ne faisant pas des vérités, nous contestons formellement toute influence de l’association IVI et d’ailleurs de quelque organisation externe sur notre entreprise et sur ses activités, et a fortiori sur celles de ses prestataires. Le Professeur Séralini est à notre connaissance totalement étranger à l’association IVI, dont il a déclaré ignorer jusqu’à l’existence. Nos relations occasionnelles avec le Professeur Séralini ou avec le Professeur Quemoun et de nombreux autres scientifiques de haut niveau s’inscrivent uniquement dans une pratique et une démarche techniques et professionnelles de validation ou de perfectionnement de nos produits, et nous nous en félicitons. Ceci nous semble à mettre objectivement à l’actif de notre laboratoire et de ses productions plutôt qu’au service d’un étrange procès en sorcellerie qui vise en dernier ressort à fragiliser le récent rapport du Professeur Séralini sur la toxicité des OGM, controverse qui ne nous concerne en rien. Partant, nous ne comprenons pas mieux l’utilité que vous mentionniez le nom de quelques-uns des actionnaires ou dirigeants de notre société, et la généalogie sociétaire de certains d’entre eux, tout en vous inquiétant de leur nationalité, alors que ceci est sans aucune espèce d’incidence sur notre activité et est bien évidemment ignoré de nos prestataires extérieurs, s’agissant d’une société anonyme. Nous n’aurions évidemment pas manqué de vous faire valoir ces diverses observations si vous aviez pris le soin dans le cadre de votre enquête de nous contacter, auquel cas vous auriez eu le loisir de visiter nos installations, nos services et de vérifier la diversité des femmes et des hommes qui travaillent ensemble au sein de notre entreprise.

Ceci vous aurait appris bien plus sur l’entreprise que des fiches de greffes et vous aurait probablement incité à porter un autre regard sur le sujet. Nous le regrettons mais comptons sur la publication de cette réponse pour compléter et corriger l’appréciation de vos lecteurs.

Le président, Daniel Chauvin pour
Sevene Pharma
Le Mazet, 30150 Monoblet S A à directoir au capital de 3.003.045 euros

Droit de réponse 2 :
Vous mettez en cause dans votre article l’association Invitation à la Vie, et indirectement à travers elle le laboratoire Sevene Pharma, le Professeur Séralini, et ses travaux sur les OGM. Nous regrettons que vous n’ayez pas poussé votre enquête jusqu’à prendre contact avec nous pour compléter vos informations, ce qui vous aurait conduit à corriger l’appréciation que vous avez livrée à vos lecteurs. Invitation à la Vie est une association laïque d’inspiration chrétienne, ouverte à tous, qui rassemble et accueille des personnes de tout âge, de tous horizons social et culturel, sans distinction de race, de nationalité, de religion, croyance ou non, et qui a pour but l’accueil, l’écoute, la consolation et l’harmonisation. Ses adhérents et sympathisants proviennent de milieux très variés. Les réflexions et propositions en matière de santé de certains des fondateurs du mouvement n’ont jamais fait l’objet de publications autres qu’à usage interne, et aucun médecin n’a jamais été condamné pour y avoir prêté l’attention qu’il a estimée légitime d’y porter. Nous ne relevons aucun accident sanitaire qui leur ait été imputé par la justice.

La chaîne de télévision Antenne 2 s’est vue interdire à notre demande en 1988 par la justice de diffuser le reportage que vous avez évoqué. La justice a de nouveau sanctionné sa reprogrammation dix ans plus tard. Nous ne disconvenons certes pas qu’un rapport parlementaire de 1995 a ponctuellement rangé notre association parmi des « sectes », mais vous n’ignorez pas que depuis lors la Miviludes a admis que le terme est impropre, et même inexistant en droit français, et que la jurisprudence le confirme régulièrement. Nous réfutons donc ces procès d’intention et en sorcellerie qui ont d’ailleurs concerné d’autres organisations ou mouvements. La justice européenne a d’ailleurs eu l’occasion de le reprocher à la France dans certains cas.

Les liens de nos adhérents sympathisants ou partenaires avec telle ou telle entreprise – et par définition ces liens sont multiples et nombreux avec toutes sortes d’entités dans tous les corps de métier – sont totalement étrangers à nos activités et inversement. Notre association n’est en effet ni un cercle, ni un club, ni un réseau, mais une structure apolitique et non confessionnelle d’écoute, de consolation, de réconfort et d’aide à l’apaisement pour des personnes à la recherche d’un meilleur équilibre dans un monde et un environnement particulièrement stressant et agressif. Nous n’avons aucun lien avec le Professeur Séralini qui n’est ni adhérent, ni sympathisant, ni donateur de notre association. Il a déclaré ne pas nous connaître et nous n’avons aucune raison d’en douter. Notre association n’a aucun intérêt capitalistique ou financier dans la société Sevene Pharma. Nous nous étonnons donc que votre article mêle et mette notre association au service d’une polémique qui oppose les tenants et les opposants aux OGM, et qui recherche à décrédibiliser le professeur Séralini et ses travaux sur la toxicité des OGM – que les pouvoirs publics ont pris au sérieux – en nous désignant, excusez du peu, comme sa « part d’ombre ».

Le président, Daniel Chauvin pour Invitation à la Vie

A&E répond :
Dans le cadre de notre enquête, et afin de mieux connaître les activités de Sevene Pharma et d’Invitation à la Vie (IVI), nous avons eu des entretiens avec Geoffroy Waroqueaux (DG de Sevene Pharma), Cécile Decroix-Laporte (ancienne DG de Sevene Pharma), Marie d’Hennezel, Irène Wise, Anne de Constantin et Claire Laurant-Berthoud, les quatre dernières personnes étant impliquées aussi bien dans Sevene Pharma que dans IVI. Nous avons également tenté de joindre Daniel Chauvin (président du directoire de Sevene Pharma et président d’IVI) et Maud André-Vilgrain (actionnaire de Sevene Pharma et vice-présidente d’IVI), sans succès.

Notre dossier intitulé « La « part d’ombre » du Pr Séralini » ne prétend nulle part qu’IVI soit une secte, bien qu’il y ait eu un vif débat à ce sujet, comme en témoigne le journal télévisé du 8 juillet 1988, toujours disponible sur le site de l’Ina. Mais, ce n’est pas le sujet de notre enquête. En revanche, il nous apparaît incontestable qu’IVI – à travers plusieurs de ses responsables et adeptes – met en avant des préceptes thérapeutiques. Il nous apparaît également incontestable que plusieurs responsables et adeptes ivistes participent à des degrés divers aux activités d’une société s’inscrivant dans la démarche thérapeutique d’IVI : Sevene Pharma.

En outre, il est incontestable que le Pr Séralini entretient des relations certes « occasionnelles » mais réelles (réalisations d’études, séminaire de formation, conférences, etc.) avec ceux qu’il appelle volontiers « mes amis de la Compagnie Sevene Pharma ». Comme le confirme Daniel Chauvin, auteur des deux droits de réponses, l’un au titre de président d’Invitation à la Vie, et l’autre au titre de Président du directoire de Sevene Pharma, le professeur de Caen apporte, en sa qualité de scientifique, un travail de « validation ». Autrement dit, et comme nous l’avait déjà confié Marie d’Hennezel, il apporte sa caution scientifique. Mieux encore, le Pr Séralini met bénévolement sa notoriété publique au service de Sevene Pharma, en vantant régulièrement les mérites de ses produits de « désintoxication ».

Enfin, nous avons été interpellé par la similitude qui nous est apparue entre les écrits de responsables d’IVI sur des questions relatives à la santé, l’axe thérapeutique de Sevene Pharma et certains des propos du Pr Séralini sur cette nouvelle médecine de type alternative, baptisée « écomédecine ». Tout ces éléments nous ont conduit à conclure qu’à travers Sevene Pharma il existe en effet des « liens d’intérêts » entre le professeur Séralini et des responsables du mouvement Invitation à la Vie, dont certaines réflexions et propositions en matière de santé – certes interne au mouvement – sont plutôt... surprenantes.

écologie politique biotechnologie décryptage