actualités 14 | 12 | 2009

Haro sur la viande… et vive le snacking !

Il ne se passe plus un jour sans que la consommation de viande ne soit accusée de causer d’innombrables dégâts environnementaux, en particulier à cause des émissions de gaz à effet de serre. Le Sommet de Copenhague sur le réchauffement climatique apporte aux militants anti-viande une occasion de marquer les esprits. L214, une association fondée par des militants végétariens et spécialisée dans les attaques contre le gavage, la vie des lapins dans les élevages cunicoles et les conditions des poules pondeuses, s’est jointe au cortège des détracteurs en lançant une pétition contre la « surconsommation » de viande. On y retrouve des activistes bien connus tels que Fabrice Nicolino, Pierre Rabhi, Jean-Paul Jaud, Corinne Lepage et Jean-Paul Besset, qui ont décidé d’entamer « une grève de la viande pour briser le silence » pendant... une semaine ! Bref, une opération bien symbolique, puisque Yves Cochet, député Verts de Paris, et Yolaine de la Bigne, créatrice du magazine Néoplanète, qui ont rejoint les premiers grévistes, retrouveront les saveurs de la viande dès la fin du sommet. Moins « radical », l’ancien chanteur des Beatles, Paul McCartney, a lancé un appel afin d’encourager les gens à consommer autre chose que de la viande « au moins une fois par semaine ».

Or, comme le rappelle le Centre d’information de la viande (CIV), « les Français consomment en moyenne 373 g par semaine de viandes de boucherie (boeuf, veau, agneau, porc frais, viande chevaline) », ce qui équivaut à trois journées par semaine SANS ces viandes au menu ! « Concernant la viande de bœuf, la consommation moyenne hebdomadaire par personne est de 210 g, soit l’équivalent d’à peine deux steaks par semaine », indique Louis Orenga, directeur du CIV. En clair, la « surconsommation de viande » dont font état Sir McCartney, Fabrice Nicolino et ses amis, n’est rien d’autre qu’une vue de l’esprit de nantis.

En revanche, ce qui est plutôt préoccupant, c’est que les principales études de consommation alimentaire des Français indiquent pour la période 1999-2007 une baisse inquiétante de la consommation des produits carnés : moins 20 % chez les adultes, et surtout moins 23 % chez les enfants de 3 à 14 ans, alors qu’en pleine croissance, ils ont besoin de nombreux micronutriments principalement présents dans la viande. « Les viandes et les abats représentent les catégories d’aliments les plus riches en fer, bien mieux assimilé que le fer issu des végétaux ou celui ajouté dans les compléments alimentaires », indique pour A&E le Dr Catherine Thillier-Gasc, consultante en nutrition (voir entretien : La viande : un aliment indispensable). La spécialiste souligne le fait que les protéines animales contiennent tous les acides aminés indispensables et représentent un apport incontournable en vitamines du groupe B – en particulier la cobalamine (ou vitamine B12), indispensable au maintien de l’intégrité du système nerveux et particulièrement de la gaine de myéline qui protège les nerfs et optimise leur fonctionnement. « Le déclin de la consommation en viande est d’autant plus désolant qu’en France, la couverture des besoins en fer est actuellement insuffisante pour les adolescents, pour les femmes en âge de procréer et surtout pour les femmes enceintes », s’inquiète le Dr Thillier-Gasc.

Une tendance identique à la baisse est observée pour la consommation des produits frais (–20% pour les fruits et légumes frais durant la même période). Il est vrai qu’avant de tirer à boulets rouges sur la viande, Fabrice Nicolino s’était spécialisé dans la mise au pilori des fruits et légumes frais, accusés de contenir « trop » de pesticides.

En revanche, pas la moindre critique contre le « prêt-à-manger », c’est-à-dire les produits transformés, dont la consommation a littéralement explosé, notamment avec une augmentation de 50 % pour les sandwichs, 43 % pour les pizzas et quiches et 12% pour les tartes salées. « Après avoir progressé de 5 à 8% en volume par an entre 2003 et 2007, le marché du sandwich et du “snacking” a fait un bond de 11% en 2008 avec une forte poussée au second semestre », indique une étude de Gira Conseil, présentée en mars dernier. La croisade contre la viande des militants végétariens et de leurs nouveaux alliés ne va sûrement pas inverser la tendance…

filière animale