actualités 29 | 06 | 2009

Jean-Louis Borloo : ministre de l’Ecologie ou de la propagande ?

Le film de Yann Arthus-Bertrand, Home, diffusé deux jours avant les élections, à grand renfort de publicité, a-t-il influencé le score de la liste Europe Ecologie ? Pour Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP, la réponse est clairement oui. En effet, au moment des résultats du 7 juin, ce dernier n’a pas hésité à déclarer : « Le score des Verts : Home diffusé deux jours avant le scrutin, 9 millions de spectateurs ! » Or, voilà que Le Monde révèle comment le ministère de l’Environnement – transformé pour l’occasion en ministère de la propagande – a sollicité l’ensemble des préfets pour qu’ils apportent leur contribution au succès médiatique du film. La veille du début de la campagne officielle des élections européennes, le ministère de Jean-Louis Borloo leur a en effet adressé une copie du film, accompagnée d’une lettre appelant les préfets de toutes les régions à ce qu’ils « veillent à la diffusion, sur leur territoire, du film Home de Yann Arthus-Bertrand » ! « De ma carrière, je n’avais jamais reçu une telle demande à la veille d’une échéance électorale », a commenté un préfet, cité par Le Monde, qui poursuit : « Nous rentrions dans une période de réserve. Il n’était pas question pour moi d’organiser une séance publique. Et je n’ai pas vu l’intérêt d’organiser une projection privée à la préfecture, alors que les gens pouvaient tranquillement regarder le film chez eux. » D’autres, plus complaisants avec le pouvoir, se sont tout simplement exécutés, allant jusqu’à organiser une projection du documentaire. « C’est le cas, par exemple, en Moselle, où le préfet de région, Bernard Niquet, a largement invité, le 5 juin, les fonctionnaires à se rendre au Caméo-Ariel à Metz, pour assister à la diffusion du film. Dans un courrier envoyé aux différentes sous-directions de la préfecture, M. Niquet indique qu’il « serait souhaitable que les directions soient représentées par une vingtaine de personnes ». Le préfet précise qu’il agit « à l’initiative du ministère de l’Ecologie » », relate Le Monde.

Du côté du ministère de l’Ecologie, on ne dément pas l’opération de propagande. Simplement, on se défend de toute arrière-pensée politicienne. Visiblement, l’idée que le film puisse aboutir à gonfler la liste Europe-Ecologie au détriment du PS et du Modem n’aurait même pas effleuré les fonctionnaires du ministère… « Nous avions la volonté de partager ce magnifique document avec des gens que nous avons beaucoup sollicité sur le Grenelle. Il n’y avait pas malice », a répondu bien candidement au Monde le conseiller en communication de Jean-Louis Borloo, Benoît Parayre. Il est vrai que Home n’est pas le seul « documentaire » à bénéficier d’un soutien des pouvoirs publics. L’ambassade de France aux Pays-Bas a en effet organisé une projection du film de Marie-Monique Robin, Le Monde selon Monsanto, le 18 juin 2009. Ce film va d’ailleurs recevoir le 3 juillet prochain un nouveau prix, comme l’a annoncé sa réalisatrice sur son blog. Sélectionné par le jury des 2es Rencontres Cindyniques – dont font partie Corinne Lepage et Yann Arthus-Bertrand –, Le Monde selon Monsanto a obtenu le second prix du film sur les « sciences du danger » (le premier ayant été attribué à Tara, Voyage au cœur de la machine climatique, d’Emmanuel Roblin). « Ce Trophée des sciences du danger me sera remis à Cannes dans le cadre du 11e symposium international de l’eau, sous le parrainage de Jean-Louis Borloo », se félicite Marie-Monique Robin sur son blog.

écologie politique

Articles analogues