actualités 14 | 03 | 2008

L’aveu tardif du sénateur Jean-François Legrand

Celles et ceux qui se sont interrogés sur la terminologie utilisée par le sénateur Jean-François Legrand, président du Comité de préfiguration de la Haute autorité sur les organismes génétiquement modifiés, lors de la remise de l’expertise de ladite autorité, ont enfin la réponse.

Le sénateur Jean-François Legrand a en effet révélé au journaliste d’Agriculture Horizon Pascal Friang que lorsqu’il s’est rendu au ministère, « Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’Etat chargée à l’Ecologie, [lui] a demandé d’utiliser, dans [sa] communication, le terme de “doutes” plutôt qu’ “interrogations” ». Le sénateur s’est donc exécuté, préférant la formulation politiquement plus correcte à celle figurant dans le texte signé par les 35 membres de son Comité, ce qu’il considère être une « attitude gaulliste » !
Dire qu’ensuite le sénateur s’est permis de mettre en doute l’intégrité et l’indépendance de 14 experts, qui n’ont pas apprécié la manœuvre...

L’entretien est disponible en cliquant ici

politique biotechnologie

Articles analogues