L'écologie de droite de Chantal Jouanno : un projet insipide et sans imagination

actualités 18 | 02 | 2010

L’écologie de droite de Chantal Jouanno : un projet insipide et sans imagination

Une note signée par Chantal Jouanno a récemment été adressée aux « têtes de listes régionales UMP et à leurs équipes ». Composée de quatre fiches « présentées en un langage simple », elle porte parfaitement son titre : « Verdir les programmes des candidats UMP aux régionales ».

D’abord le constat, tiré d’Apocalypse Now : « Nous allons vers un cataclysme qui n’est pas seulement environnemental mais aussi économique et surtout humain. Si nous ne luttons pas contre les changements climatiques, nous connaîtrons, entre autres, une élévation du niveau des mers, une augmentation de l’intensité des évènements climatiques extrêmes et un risque accru de prolifération des maladies. Nous ferons également face à une baisse des rendements de nos récoltes en raison de l’acidification et de la désertification des sols et à une forte baisse des ressources en eau sur les deux tiers des surfaces terrestres. Les premières victimes seront en Afrique, qui deviendra invivable, condamnant des millions de femmes et d’hommes à migrer. De même, l’élévation du niveau des océans effacera de la terre plusieurs dizaines d’îles dans le monde ».

Et ce n’est pas tout : « Pour ceux qui ne croient pas encore au réchauffement climatique, la crise énergétique à venir ne nous laisse de toute façon guère le choix. Le pic de production de pétrole dans le monde est estimé à 2020, le pic de gaz quant à lui aura lieu 20 ans plus tard et le pic de charbon compte tenu de l’explosion de sa demande est prévu pour 2050. En d’autres termes, dans 40 ans, toutes les énergies sur lesquelles se fonde notre production vont voir leurs prix exploser. C’est tout le système mondial de transport des biens, de l’information et des hommes, qui va s’en trouver affecté », poursuit le texte.

Bien entendu, un tel inventaire ne serait pas complet sans son volet Catastrophe-Santé : « Dans l’Histoire, jamais nous n’avons connu pareille augmentation des cas d’asthme, d’inflammation des voies respiratoires et de problèmes aigus d’allergies, notamment chez l’enfant. De l’ordre de 30 000 décès anticipés par an sont liés à la pollution atmosphérique urbaine. 14 % des couples consultent pour des difficultés à concevoir, celles-ci pouvant être liées à des expositions à des substances toxiques pour la reproduction. De plus, 7 à 20 % des cancers seraient imputables à des facteurs environnementaux et près d’un million de travailleurs seraient exposés à des substances cancérogènes ».

« La France s’est engagée envers la communauté internationale à relever les défis de l’environnement », poursuit la note, car « il en va de sa responsabilité morale envers les pays les plus pauvres qui en seront les premières victimes, et vis-à-vis de nos enfants et de nos petits-enfants ». Que propose alors le texte ? La croissance verte ! « L’avenir économique est aux emplois verts », poursuit le texte, qui constate que « trois Français sur quatre croient à l’avenir des métiers liés à l’environnement et aux économies d’énergie ». Travaux d’isolation, énergie renouvelable avec un peu de nucléaire, véhicules décarbonnés [sic], menus bio, cartographie des points noirs du bruit, voilà à quoi se résume la révolution verte proposée par Mme Jouanno.

Et, en ce qui concerne l’agriculture, les propositions consistent en une seule : « renforcer l’appui à la conversion des exploitants de la production conventionnelle vers la production bio ». Même les lycées agricoles doivent être mobilisés dans ce projet révolutionnaire. Ils « pourraient fournir des produits de l’agriculture biologique aux cantines des lycées engagés dans l’agenda 21 », indique la note, qui doit donc servir aux candidats UMP. Ces derniers sont encouragés à « pleinement s’emparer de ces sujets dans le cadre de leur campagne et porter le discours de l’écologie de droite. »

Rédigé par Jérôme Pardigon, 25 ans, ancien stagiaire sous la direction d’Emmanuelle Mignon à la direction des études de l’UMP et conseiller pour les relations parlementaires au cabinet de Chantal Jouanno depuis février 2009, ce texte ne risque pas de faire gagner des voix à l’UMP...

politique

Articles analogues