actualités 04 | 04 | 2008

Le torchon brûle entre le sénateur Legrand et l’UMP

Rien ne va plus entre le sénateur Jean-François Legrand et le reste des élus du groupe UMP, dont l’attitude ne serait visiblement pas assez gaulliste à ses yeux. Ainsi, explique-t-il dans un entretien au Monde, lors du débat parlementaire au Sénat concernant la loi sur les OGM, ses « collègues » et anciens amis de l’UMP « se sont réfugiés dans une attitude confortable qui consiste à chasser en meute plutôt que de se poser des questions de fond » ! Voilà une déclaration qui fera sûrement plaisir aux intéressés. Heureusement, que M. LeGrand a « reçu 1700 mails d’encouragement ». Et surtout que « l’Elysée et Matignon [lui] ont fait passer des messages dans le même sens ». Ce qui est quand même la moindre des choses, puisque de son propre aveu, le sénateur avait suivi les consignes de Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’Etat chargée à l’Ecologie, qui lui avait demandé d’utiliser dans sa communication le terme de « doutes » plutôt que celui d’« interrogations ». En bon gaulliste indépendant d’esprit, il s’était donc exécuté, préférant la formulation politiquement plus correcte – et suggérée par la secrétaire d’Etat – à celle figurant dans le texte signé par les 35 membres de son comité.

Il est vrai que pour le sénateur, « la question des OGM est un combat d’arrière-garde, mené par ceux qui pensent encore que l’économie l’emporte sur l’homme : des obscurantistes qui ferment les yeux sur le devenir du monde ». En tout cas, avec de telles déclarations, rien n’est moins sûr que le devenir politique du sénateur au sein de l’UMP, qui de toute façon ne sert qu’à « défendre des intérêts mercantiles, “ripolinés” pour les rendre sympathiques », selon ses dires. Bref, il ne lui reste plus qu’à rejoindre le groupe des Verts, certes pas assez nombreux pour « chasser en meute »...

politique écologie politique

Articles analogues