actualités 20 | 10 | 2006

Les erreurs persistantes d’Eliane Patriarca

Dans un petit encart sur le rapport de l’Institut français de l’environnement (Ifen), publié le 29 septembre 2006 dans le quotidien Libération, Eliane Patriarca déclare que « selon les analyses collectées en 2003 et en 2004, on retrouve des pesticides dans 96 % des cours d’eau et 61 % des eaux souterraines du territoire ». Cette affirmation est erronée.

Rappelons donc la citation exacte de l’étude de l’Ifen : « En 2004, des concentrations de pesticides ont été quantifiées sur 96 % des 607 points interprétables des réseaux de connaissance générale ». Visiblement, l’avertissement indiqué dans le rapport (« Attention : “sur 96 % des points des cours d’eau” ne signifie pas sur “96 % des cours d’eau” ! ») n’a pas attiré l’attention d’Eliane Patriarcia. A moins que la journaliste de Libération ne se soit tout simplement inspirée des propos de François Veillerette, le président du Mouvement pour les droits et le respect des générations futures (MDRGF), qui dès la publication du rapport de l’Ifen, a propagé l’idée erronée selon laquelle « ce sont en effet maintenant 96 % des cours d’eau et 61 % des eaux souterraines qui contiennent des résidus en France ! »

Le hic, c’est que ce n’est pas la première fois que le quotidien de la rue Béranger relaie cette fausse information. Dans son édition du 15 septembre 2006, Laure Noualhat avait déjà fait de même, dans un article concernant l’engrais bio. Or, à force de répéter une information erronée, celle-ci tend à être perçue comme une vérité ! Ce qui est particulièrement regrettable.

décryptage environnement pesticides

Articles analogues