actualités 03 | 09 | 2007

N’importe qui ne s’improvise pas Rouletabille !

Alors que les ventes de leur livre Pesticides, révélations sur un scandale français, connaissent un net ralentissement, François Veillerette et Fabrice Nicolino viennent de recevoir un très embarrassant soutien, en la personne d’un mystérieux personnage masqué sous le pseudonyme de Velocopeau. Ce dernier aurait « mené une petite enquête » sur les « mensonges que l’on trouve à propos du livre Pesticides, révélations sur un scandale français ».

Alors que les ventes de leur livre Pesticides, révélations sur un scandale français, connaissent un net ralentissement, François Veillerette et Fabrice Nicolino viennent de recevoir un très embarrassant soutien, en la personne d’un mystérieux personnage masqué sous le pseudonyme de Velocopeau. Ce dernier aurait « mené une petite enquête » sur les « mensonges que l’on trouve à propos du livre Pesticides, révélations sur un scandale français ».

Le 21 août 2007, il a adressé les fruits de ses « recherches » à A&E « avant diffusion sur le net, afin de récolter [ses] remarques ». Une démarche toute à son honneur...sauf que son texte figurait déjà sur Internet (sur le forum du site doctissimo.fr) dès le 16 août 2007 ! Mais au-delà de ce petit mensonge, qu’a découvert notre justicier de la vérité ? Que le rédacteur d’A&E - « un des seuls médias à critiquer négativement ce livre » -, est membre de l’Association française des journalistes agricoles (Afja), dont font également partie, en tant que membres associés, plusieurs directeurs de communication des industriels producteurs de pesticides. De là, le subtil Velocopeau tire hardiment la conclusion suivante : « Il y a donc un lien entre Agriculture et environnement et les fabricants de pesticides ». Difficile de faire plus ridicule !

Ensuite, Velocopeau croit avoir repéré que deux des quatorze critiques du livre effectuées par A&E trafiqueraient les citations. C’est qu’il ne retrouve pas qu’en page 249, François Veillerette et Fabrice Nicolino qualifient à tort d’insecticide l’herbicide Round-Up, ainsi que l’a relevé A&E. De même, une autre erreur de taille lui échappe : le fait que MM. Veillerette et Nicolino ont écrit que « le Danemark a interdit [le Round-up] ...en 2003, alors qu’il est toujours homologué », comme l’a également signalé A&E. Comblé par ses deux découvertes, Velocopeau s’indigne : « C’est de l’escroquerie ! On trouve p.205 du livre la vraie phrase : “ La preuve : le Danemark a RESTREINT [le Round-up] ...en 2003.” “ Restreint” et non pas “ interdit“ ! Il y a une différence énorme ! Gil Rivière-Wekstein commet une erreur soit très grossière, soit volontaire. Trafiquer une citation pour pouvoir la critiquer est un procédé peu flatteur ! »

Mais n’importe qui ne s’improvise pas Rouletabille ! Car si Velocopeau ne retrouve pas ces citations, c’est tout simplement que MM. Veillerette et Nicolino ont bien pris acte des erreurs majeures qui figuraient dans l’édition originale de leur ouvrage. Donnant raison à A&E, ils ont d’ailleurs pris la précaution de ne pas les reproduire dans les rééditions suivantes... Avant de s’exciter, notre fin limier aurait dû s’assurer qu’il consultait bien la bonne version du livre !

pesticides

Articles analogues