actualités 05 | 05 | 2006

Omega 3 : une remise en question inattendue des bénéfices cardiovasculaires

Une nouvelle méta-analyse britannique (1) portant sur les conséquences de la consommation d’acides gras Omega 3 à longue et courte chaînes sur la mortalité, les maladies cardiovasculaires ainsi que sur les risques cancéreux et hémorragiques, vient ébranler les résultats de la précédente méta-analyse, publiée en 2002, qui suggérait un effet très favorable sur la morbi-mortalité par coronaropathies (HC Bucher).

Après avoir fait pointé des failles dans la méthodologie des 48 essais contrôlés randomisés et des 41 études de cohorte retenus (25 essais contrôlés présentaient un faible risque de biais et les facteurs de confusion potentiels pour les études de cohorte n’avaient pas été correctement ajustés), la nouvelle méta-analyse n’a pas mis en évidence d’impact de la prise d’Omega 3 sur la mortalité totale ni sur les maladies cardiovasculaires, les risques de survenue d’un cancer ou d’un accident vasculaire cérébral, y compris dans les essais contrôlés randomisés présentant un faible risque de biais.

Les travaux britanniques semblent donc revoir à la baisse les effets protecteurs de ces acides gras « miraculeux », tout en soulignant la nécessité d’améliorer la qualité des études à venir afin de faire la lumière sur les bénéfices et les risques des Omega 3.

— 
(1) Hooper L : « Risks and benefits of omega 3 fats for mortality, cardiovascular disease and cancer : systematic review ». BMJ.

santé

Articles analogues