actualités 19 | 06 | 2006

Précision d’Etienne Bruneau, du Cari : « Je n’ai jamais mis en lumière la toxicité de l’imidaclopride et du fipronil pour les abeilles ».

Dans un article du quotidien belge Vers l’Avenir, consacré à l’étude d’Eric Haubruge sur le dépérissement des abeilles, et paru le 14 juin dernier, le journaliste Martial Dumont affirme qu’« en Belgique, c’est l’étude d’Etienne Bruneau, du Centre apicole de recherche et d’information (Cari), qui avait mis en lumière la toxicité de [l’imidaclopride et du fipronil] pour les abeilles ».

A la lecture de cet article, Etienne Bruneau s’est dit étonné par cette affirmation. « Je n’ai jamais mis en lumière la toxicité de l’imidaclopride et du fipronil pour les abeilles, et je m’étonne donc de retrouver de telles propos dans la presse ». « La toxicité de ces produits pour les abeilles est reconnue par tout le monde, y compris par les firmes chimiques qui en sont les propriétaires respectives. Cependant, ni le Cari ni moi-même ne sommes à l’origine d’études qui ont pu mettre en évidence un lien direct entre le dépérissement des abeilles et ces deux insecticides. Nos enquêtes nous ont simplement permis de démontrer que les dépérissements étaient liées aux zones agricoles. », tient à réaffirmer Etienne Bruneau.

pesticides

Articles analogues