Quand le Canard pratique « le contraire du journalisme »

actualités 17 | 09 | 2009

Quand le Canard pratique « le contraire du journalisme »

Finalement, Le Canard Enchaîné aurait tout faux ! C’est en tout cas ce que maintient le quotidien Libération dans son édition du 17 septembre 2009 concernant l’article sur « la vidéo de Borloo que France 2 a trouvée imbuvable ». « Le Canard enchaîné, hebdomadaire satirique, avançait mercredi que Jean-Louis Borloo était sorti ivre de l’Elysée, le 3 septembre dernier, devant une caméra de France 2. (…) Mais voilà : plusieurs témoins présents sur place au moment des faits affirment que Jean-Louis Borloo n’a pas eu de comportement suspect », indique Libération.

Quels sont donc ces témoins venus à la défense du ministre de l’Ecologie ? « Le premier, Jean-Paul Besset, député européen (Verts), a confié mercredi son sentiment à Libération. Il a été reçu à l’Elysée ce jour-là en compagnie de Cécile Duflot : “Je n’ai pas remarqué un quelconque état d’ébriété” de Jean-Louis Borloo. “A la sortie, sur les escaliers, il ne titubait pas”. Besset tient à préciser qu’il n’en a –“même pas parlé” avec Cécile Duflot. ». Et Jean-Paul Besset n’est pas seul à témoigner. Pierre Bouchenot, journaliste de France 3 Centre, qui est resté devant le palais de l’Elysée jusqu’au départ de Borloo, confirme : « S’il a eu des hésitations, c’est plutôt d’ordre politique, car on était en plein débat sur la taxe carbone », a-t-il expliqué à Libération. En clair, les hésitations ministérielles n’étaient que des « hésitations politiques ». Ce qui est en effet rassurant...

Enfin, Arlette Chabot, directrice de l’information de France 2, a jugé « absolument scandaleux » le procès intenté à sa chaîne, suspectée d’avoir effacé des archives les images troublantes. Selon elle, dans ce cas précis, l’hebdomadaire satirique aurait pratiqué « le contraire du journalisme ». Pire, on serait dans le registre de la rumeur et de la calomnie. « On sort n’importe quelle info. Borloo, ivre, sortant du bureau du Président de la République ? C’est assez crédible a priori ! On image cela très bien... Ce n’est pas du journalisme, évidemment. C’est de la calomnie, c’est de la rumeur », a rétorqué Arlette Chabot sur Europe1.

Ouf, nous voilà rassurés. En tout cas pour M. Borloo, mais peut-être moins pour le métier de journaliste...

médias politique

Articles analogues