Rebondissement dans l'affaire du miel chinois

actualités 02 | 06 | 2009

Rebondissement dans l’affaire du miel chinois

Un an après l’arrestation aux Etats-Unis de Magnus von Buddenbrock et Stefanie Giesselbach, deux dirigeants de l’entreprise allemande de conditionnement de miel Alfred L. Wolff Inc, les services des douanes américains ont interpellé deux ressortissants chinois : Chung Po Liu, le président de Rainier Cascade et d’Evergreen Produce, deux sociétés d’import-export de miel, et Yong Xiang Yan, président d’une entreprise chinoise de miel. Les deux hommes ont été arrêtés le 13 mai 2009 à l’aéroport international de Los Angeles « pour usage de faux documents visant à faire passer pour thaïlandais ou philippins les miels importés de Chine », a indiqué le Chicago Tribune.

Ces deux arrestations constituent le dernier rebondissement d’une affaire de trafic de miels chinois importés aux Etats-Unis (voir article d’A&E : Trafic et blanchiment de miel aux États-Unis). Menée par le FBI, l’enquête a révélé qu’une société sise à Bellevue (Seattle) avait importé 32 cargaisons de miel depuis 2002, dont 20 avaient été relabellisées dans le but de camoufler leur provenance. Afin de se soustraire aux taxes anti-dumping mises en place par le gouvernement américain en 2001, un réseau d’importation de miel chinois faisait « transiter » sa production par des pays tiers, notamment l’Inde et les Philippines.

Cette affaire a fait l’objet d’un long reportage publié par le journaliste d’investigation Andrew Schneider dans un numéro du Seattle Post-Intelligence, en décembre dernier. Aujourd’hui, le journaliste – qui suit toujours l’enquête – estime que les trafiquants ne pouvaient opérer qu’avec la complicité active de sociétés américaines de conditionnement et de vente. « La quantité de miel illicitement importé aux Etats-Unis est colossale », indique le journaliste. Or, selon un enquêteur proche de la Food and Drug Administration, cité par Andrew Schneider, « il semble impossible pour un importateur ou un vendeur de miel d’ignorer l’origine chinoise de ces miels pour la simple raison que leur prix est à peu près le tiers de celui des miels en provenance des autres pays ». Ron Phipps, président de CPNA International Ltd, une société qui publie régulièrement des rapports sur le marché du miel, a confirmé que rien qu’en janvier de cette année, 540 tonnes de miel ont été importées aux Etats-Unis au prix unitaire de 0,37 dollar/pound, alors que le miel canadien était vendu à la même époque à 1,55 dollar/pound.

Andrew Schneider souligne que cette affaire « va au-delà de quelques millions de dollars de fraudes douanières ». Il rappelle que certains miels provenant de Chine contiennent des antibiotiques, notamment du chloramphénicole. Interdit aux États-Unis et en Europe, cet antibiotique est utilisé par de nombreux apiculteurs chinois afin de protéger leurs ruches contres certains pathogènes. Andrew Boutros, le procureur chargé de cette affaire, a rappelé qu’« un miel contenant du chloramphénicole est considéré comme dangereux ». La présence de cet antibiotique, aussi insignifiante soit-elle, est donc illégale.

apiculture

Articles analogues