actualités 18 | 01 | 2008

Vers la prochaine fusion des ministères de l’Agriculture et de l’Ecologie

Dans le cadre d’un prochain remaniement du gouvernement, qui devrait avoir lieu juste après les municipales, le président Sarkozy envisagerait de donner congé à Nathalie Kosciusko-Morizet et à Michel Barnier afin de pouvoir faire fusionner le ministère de l’Agriculture et celui de l’Ecologie et du Développement durable, a-t-on appris à la rédaction d’Agriculture & Environnement, d’une source proche du gouvernement.

Si cette information reste à confirmer, peut-être peut-elle s’articuler avec les propos tenus à A&E par le sénateur UMP Jean Bizet, en marge du colloque organisé par l’Association française pour l’information scientifique (Afis) le 17 janvier 2008. Ce dernier a déclaré « ne pas sentir le moindre effort de compréhension au plus haut niveau de l’Etat de l’enjeu stratégique des biotechnologies au sein de la problématique agricole ». Revenant sur le Grenelle de l’environnement, le sénateur a ensuite précisé qu’« il y a des dossiers qui n’auraient jamais dû y être traités, précisément en raison de leurs enjeux stratégiques ». « On a sorti celui du nucléaire, pour mieux y laisser celui des OGM. C’était visiblement une condition indispensable pour avoir la participation des associations environnementales », estime-t-il. Or, avec le remue-ménage politique qu’a occasionné l’activation de la clause de sauvegarde sur le MON 810, conséquence de l’engagement pris par le gouvernement lors du Grenelle de l’environnement, « nous sommes passés d’une société d’inquiétude à une société de la confusion, dans laquelle le citoyen est totalement perdu », déplore le sénateur.

Jean Bizet a donc tenu à faire deux mises en garde au gouvernement. « Il est urgent d’inventer une articulation entre le Grenelle de l’environnement et le parlement », a-t-il d’abord déclaré. Précisant qu’il était « un adepte de la démocratie participative, qui est une démocratie de préfiguration dans laquelle les associations non-gouvernementales ont toutes leur place », le sénateur a souligné que «  ce n’est pas aux ONG d’écrire le moindre texte législatif. Les ONG n’ont aucune légitimité démocratique, car celle-ci s’acquiert uniquement lors des élections. »

Ensuite, Jean Bizet a souligné que « l’agriculture française est en mutation permanente : elle ne peut pas être dissociée de l’innovation, qui ne tourne pas simplement au travers de l’agriculture biologique ». Des propos qui risquent fort d’être inaudibles si la configuration du prochain gouvernement reste celle envisagée par l’Elysée !

agronomie

Articles analogues