repères historiques de 2006 - 2009

Repères historiques 29 | 08 | 2012

repères historiques de 2006 - 2009

2006

- 12 janvier : le tribunal de Versailles relaxe en première instance les Faucheurs responsables de la destruction d’une parcelle de maïs OGM à Guyancourt (78) en juillet 2003.

- 13 avril : Olivier Keller, José Bové, Michel David, Jean-Baptiste Libouban, Arnaud Apoteker et d’autres militants investissent le site de Monsanto à Trèbes (11) pour chercher des semences transgéniques.

- 15 et 16 avril : procès en appel à Orléans pour les fauchages dans le Loiret en 2004 et 2005.
4 juin : un essai de maïs OGM est resemé de maïs population bio à Daux (31).

- 17 juin : fauchage puis resemis de maïs non-OGM à Ouzouer-sous-Bellegarde (45).

- 27 juin : la cour d’appel d’Orléans condamne à 2 mois de prison ferme Jean-Émile Sanchez, ancien porte-parole de la Confédération paysanne, et à 2 mois avec sursis les 48 autres faucheurs volontaires pour les fauchages dans le Loiret en 2004 et
2005.

- 28 juin : fauchage nocturne de maïs OGM à Montech (82).

- 28 juin : fauchage nocturne de maïs OGM à Léojac (82).

- 1er juillet : destruction nocturne de deux essais de maïs OGM à Beaumont-sur-Lèze (31).

- 3 juillet : fauchage nocturne de maïs OGM à Antoingt (63).

- 14 juillet : fauchage nocturne de maïs OGM à Sanry-sur-Nied (57).

- 30 juillet : fauchage nocturne de maïs OGM à Daux (31).

- 30 juillet : les Faucheurs détruisent par erreur un champ de maïs non-OGM à Castelsarrasin (31).

- 31 juillet : 200 Faucheurs détruisent une parcelle de maïs OGM à Saint-Hilaire (31).

- 19 août : 300 Faucheurs Volontaires détruisent du maïs OGM à Villefranche-de-Lauragais et Miradoux (32).

- 14 août : fauchages nocturnes d’essais de maïs OGM à Villereau (45) et Santilly (28).

- 17 août : fauchage nocturne de maïs OGM à Antoingt (63).

- 29 août : destruction d’une parcelle de maïs OGM à Carbonne (31).

- 2 septembre : fauchage de 15 ha d’une parcelle commerciale de maïs MON810 à Grézet-Cavagnan (47).

- 12 septembre : fauchage nocturne d’une parcelle de maïs OGM à Castelnau d’Estrétefonds (31).

- 23 septembre : destruction de maïs OGM à Lugos et à Salles (33).

- 26 octobre : les Faucheurs volontaires et Greenpeace investissent la coopérative Terre du sud à Samazan (33) pour déterminer la présence de maïs OGM.

- 4 novembre : destruction par de l’eau d’un silo de deux tonnes de maïs OGM à Lugos (33).

- 20 novembre : deux militants de la Confédération paysanne condamnés par le tribunal de Dax pour le fauchage d un champ de maïs OGM à Magescq (40).

2007

- 14 mars : douze personnes, dont Guy Kastler, entament une grève de la faim pour obtenir un moratoire sur les cultures et les essais d’OGM en plein champs, avant la période de semis. Leur action durera 19 jours.

- 30 avril : création de l’association Sans Gène pour récolter des fonds et payer les dommages et intérêts des Faucheurs Volontaires.

- 24 mai : le tribunal d’Orléans condamne 32 Faucheurs volontaires pour la destruction d’une parcelle d’essai de maïs OGM en août 2006 à Villereau (45).

- 23 juillet : une centaine de Faucheurs Volontaires occupent le terminal agro-alimentaire du port autonome Nantes-Saint Nazaire (44) pour dénoncer l’importation de soja OGM. Ils obtiennent la promesse d’une rencontre avec la secrétaire d’État à l’Écologie Nathalie Kosciusko-Morizet

- 26 juillet : José Bové, avec 500 militants anti-OGM, ont épandu du pollen de maïs traditionnel dans un champ OGM à Lussas (26)afin de rendre les semences OGM.

- 31 juillet : une délégation de huit faucheurs, dont José Bové, rencontre la secrétaire d’État à l’Écologie Nathalie Kosciusko-Morizet.

- 5 août : plus de 200 faucheurs procèdent à un fauchage « symbolique » de maïs MON810 à Murviel-les-Béziers (34). D’autres actions similaires sont organisées ce jour-là dans d’autres régions de France.

- 9 août : une parcelle de maïs transgénique est détruite dans la nuit à Lussas (26).

- 16 août : destruction d’une parcelle de semences de maïs à Murviel-lès-Béziers (34).

- 18 août : 58 faucheurs détruisent une parcelle d’essai de maïs OGM à Poinville (28).

- 24 août : destruction de deux parcelles d’essai de maïs transgénique à Mauroux et Sauvetat (32).

- 25 août : à Verdun-sur-Garonne (82), environ 150 faucheurs volontaires déposent des pieds de maïs OGM, arrachés un peu plus tôt dans la journée, devant le site régional de Monsanto à Monbequi.

- 2 septembre : fauchage de maïs OGM à Villedubert (11).

- 5 septembre : destruction de trois parcelles de maïs OGM à Lussas (26).

- 7 septembre : fauchage nocturne de deux parcelles de maïs MON810 à Charcé-Saint-Hellier (49).

- 21 septembre : les faucheurs volontaires revendiquent la destruction d’une parcelle de semences de MON810 à Pont-du-Château (63).

- 26 septembre : fauchages nocturnes de maïs MON810 à Cornillé les Caves (49) et Basses (86).

- 6 au 13 octobre : marche entre Poinville et Paris sur le thème « Pour le moratoire, la liberté et le droit de produire et consommer sans OGM » avec un rassemblement sur le parvis de l’Hôtel de Ville à Paris, en présence de José Bové.

- 10 octobre : destruction d’une parcelle de maïs transgénique à Lanuéjouls (12).

18 octobre : fauchages nocturnes de trois parcelles d’essai de maïs OGM à Civeau et Valdivienne (86).

- 25 au 27 octobre : conclusions des tables rondes du Grenelle de l’environnement. Pour les OGM, il est décidé : renforcement des connaissances et de la recherche publique sur les OGM et les biotechnologies ; mise en place d’une Haute autorité sur les biotechnologies ; adoption d’une loi sur les biotechnologies, avant la fin du printemps 2008 ; activation de la clause de sauvegarde sur le maïs Monsanto 810 jusqu’à l’entrée en vigueur de la loi relative aux biotechnologies.

- 12 novembre : la Confédération paysanne demande une amnistie concernant l’ensemble des actions anti-OGM menées depuis dix ans.

- 22 novembre : action nocturne de polluer par divers agents de neutralisation l’équivalent de 200 hectares de maïs-pesticide Mon 810" dans des silos, revendiquée auprès de l’AFP par le collectif des Faucheurs Volontaires.

- 15 décembre : environ 80 Faucheurs Volontaires bloquent l’entrée des silos portuaires de Bordeaux durant cinq heures à Bassens (33).

- 15 décembre : près de 160 Faucheurs Volontaires participent à l’occupation d’un silo de maïs à Moidieu-Détourbe (38) pour démontrer que du maïs « contaminé » était ou y avait été entreposé.

- 17 et 18 décembre : la Cour d’appel d’Orléans confirme la condamnation des Faucheurs pour leur action à Villereau (45).

- 23 décembre : une soixantaine de Faucheurs volontaires ont bloqué le site de la coopérative Coopagri-Bretagne de Concarneau (29) pour obtenir des informations sur le soja stocké sur ce site.

2008

- 3 janvier : grève de la faim de José Bové et de plusieurs militants pour dénoncer « un simulacre de décret » sur les OGM. 

- 11 janvier : le gouvernement français engage la procédure contradictoire afin de déposer une clause de sauvegarde sur la culture du maïs OGM MON 810, jusqu’à la réévaluation par les instances européennes de l’autorisation de commercialisation de cet OGM. José Bové annonce l’arrêt de la grève de la faim entamée le 3 janvier avec
16 militants.

- 11 janvier : une quarantaine de militants anti-OGM bloquent pendant quelques heures l’entreprise de nutrition animale Guyomarc’h à Plouagat (22) afin de dénoncer les importations d’OGM.

- 13 février : la clause de sauvegarde française est activée et le ministre de l’Agriculture interdit la mise en culture du maïs OGM MON 810 en France, jusqu’à ce que la Commission européenne se prononce sur le renouvellement de l’autorisation de ce maïs OGM.

- 21 mars : une cinquantaine de Faucheurs Volontaires investissent le siège de Coopagri-Bretagne à Landerneau (29) pour dénoncer les importations d’OGM.
avril : procès de Chartres

- 9 mai : une trentaine de Faucheurs Volontaires a bloqué l’accès au port de commerce de Brest afin de protester « contre le manque de traçabilité des animaux nourris avec des produits OGM ».

- 12 mai : à l’occasion des débats sur la loi sur les OGM, manifestation d’environ 1500 personnes devant l’Assemblée nationale pour s’opposer aux OGM.
20 et 22 mai : le Parlement français vote la loi qui encadre la culture des plantes génétiquement modifiées. Cette loi est aussi une transcription en droit national de la directive européenne 2001/18.

- 5 juin : le tribunal correctionnel de Chartres relaxe en première instance 58 Faucheurs volontaires suite au fauchage d’une parcelle de maïs OGM en août 2007 à Poinville (28).

- 14 juin : une cinquantaine de Faucheurs Volontaires ont bloqué pendant 4 heures l’accès au site de la coopérative agricole Cecaliment (Cecab), à Saint-Allouestre (56), pour dénoncer les pratiques des coopératives bretonnes dans le domaine des OGM.

- 25 juin : la loi relative aux organismes génétiquement modifiés est promulguée.
15 août : fauchage de deux parcelles d’essais de maïs MON810 à Valdivienne et à Civaux (86).

- 20 août : Monsanto annonce que tous ses essais OGM en France sont détruits.

- 24 septembre : l’association Sans Gène annonce avoir réuni 240.000 euros pour éviter la vente de l’appartement de Gilles Lemaire prévue pour le recouvrement des dommages et intérêts de Biogemma.

- 3 au 5 décembre : procès à Angers pour un fauchage en septembre 2007 à Charcé-Saint-Hellier (49).

2009

- 20 mai : un groupe de Faucheurs volontaires, emmené par Guy Kastler, manifestent sur le site du Centre technique interprofessionnel des oléagineux métropolitains (Cetiom) à Bollène (84), pour dénoncer les plantes mutées.

- 20 juin : une marche de 16 km, sur le thème « Monsanto paye tes crimes », est organisée par les Faucheurs Volontaires entre Greneville-en-Beauce (45) et le site Monsanto de Poinville (28) pour remettre un chèque 73.000 euros suite à un fauchage commis en août 2004 à Greneville-en-Beauce.

- 26 août : une centaine de Faucheurs volontaires ont occupé l’entrée d’une station de recherche de l’entreprise Pioneer à Montech (82), pour dénoncer les tournesols mutés. Jean-Baptiste Libouban déclare que « c’est la deuxième phase de notre combat, car aujourd’hui les firmes produisent des OGM cachés dont on ne sait pas du tout les conséquences sanitaires ».

- 4 septembre : une délégation de Faucheurs volontaires sont reçus par Dominique Dron, conseillère du ministre de l’Environnement Jean-Louis Borloo, pour discuter des plantes mutées.

- 7 septembre : arrachage de vignes OGM expérimentales à Colmar (68) par le militant anti-OGM Pierre Azelvandre.

- 13 septembre : un groupe de Faucheurs Volontaires organise une « inspection citoyenne » dans la région de Condrieu (69) pour repérer des tournesols mutés.

- 19 septembre : dans un communiqué, le Collectif des Faucheurs Volontaires approuve l’action de destruction de vignes OGM par Pierre Azelvandre.

- 18 au 20 novembre : procès en appel à Versailles de 58 faucheurs volontaires pour la destruction en août 2007 d’un champ de maïs OGM à Poinville (28).

- 25 novembre : José Bové et 11 co-prévenus sont condamnés par la cour d’appel de Bordeaux pour une action anti-OGM menée en novembre 2006 à Lugos (33).

- 21 novembre : une centaine de faucheurs volontaires a empêché pendant plusieurs heures le déchargement d’une cargaison de 46.500 tonnes de soja OGM.

- 30 novembre : une délégation de faucheurs volontaires a été reçue par trois représentants du ministère de l’Agriculture pour discuter des importations d’OGM.

faucheurs de sciences enquete faucheurs volontaires