questions/réponses 11 | 04 | 2007

J’ai lu votre article. Et comme je suis le premier concerné, j’y réponds.

- 1 : Vous laissez entendre que j’aurais pu lancer la rumeur sur un sujet OGM censuré de l’antenne Canal+ afin de faire la promotion de mon livre sur la manipulation de l’information. Les preuves d’une telle affirmation ? Vous êtes allé pêcher dans le livre une phrase : « le citoyen comme le consommateur est manipulable, il suffit d’appuyer sur les bons boutons ». Ceci venait conclure des dizaines d’exemples qui mettaient en lumière l’action des spin doctors, ces nouveaux propagandistes dont le métier n’est plus de censurer mais de gérer la perception du public. Vous sortez cette phrase de son contexte, me donnez ainsi les attributs de spin doctors et cela vous suffit pour laisser entendre que je pourrais me trouver derrière cette « manip’ », puisque je m’y connais en manips... Vous oubliez de donner une information, que vous connaissez forcément puisqu’elle est accessible en deux clicks : j’ai démenti la rumeur de censure dès qu’on m’a tendu un micro. Dans le nouvel obs, à libé, 20 minutes, télérama, etc... Et ce dès que ce phénomène internet a décollé. Pourquoi avoir omis de le dire ? Parce que cela dérangeait votre démonstration ?

- 2 - Vous qualifiez le travail de Michel Despratx qui a mené l’enquête de mensonger. Et à nouveau, vous omettez de signaler que le professeur Seralini a confirmé les inquiétudes générées par ce maïs ogm. L’étude a été rendue publique à la mi mars. Elle a été publiée dans un journal scientifique, donc révisée et vérifiée par d’autres scientifiques. Pourquoi faites vous silence là dessus ?

Permettez moi, à mon tour, de vous posez une question : avez vous un lien quelconque avec l’industrie des OGM ? Pardonnez mon soupçon mais votre texte ressemble tellement à ce qu’on enseigne dans les écoles de « Relations Publiques »...

Paul Moreira fondateur de 90 minutes sur Canal plus et auteur de « les nouvelles censures, dans les coulisses de la manipulation de l’information »

REPONSE D’A&E

- 1 Suite à votre remarque, l’article intitulé « OGM décryptage d’une manipulation médiatique » a été modifié dans sa version électronique. Il mentionne désormais le fait que vous avez démenti être à l’origine de la « rumeur ». Cependant, cela ne change en rien le contenu de l’article, dont le sujet est le décryptage d’un documentaire de votre émission sur Canal plus. Or, du fait de votre professionnalisme et de votre connaissance particulière des rouages de la manipulation - qui a d’ailleurs fait l’objet de votre dernier livre -, vous ne pouviez pas ignorer les mécanismes utilisés par le rédacteur du documentaire, Michel Despratx. Le choix des mots et des intervenants, et surtout la présentation partielle des faits - une pratique que vous dénoncez vous-même avec raison -, font de ce documentaire un exemple parfait de manipulation. Ce qui n’a pas échappé à de nombreuses personnes, qui ont vivement réagi, et dont nous avons réuni les témoignages. Il nous a semblé important de les faire connaître à nos lecteurs.

- 2 Lorsque l’article a été rédigé, M. Séralini n’avait pas encore rendu publique son étude. Nous ne pouvions donc pas la commenter. En revanche, celle-ci va faire l’objet d’un premier article intitulé « M. Séralini se mobilise contre la CGB et l’Aesa », à paraître prochainement. Un second article traitera de la question plus générale que posent les tests sur les rats pour démontrer la toxicité d’un aliment. Il n’y a donc aucune volonté de notre part de la passer sous silence. Bien au contraire !

En tant que journaliste d’investigation, je suis bien entendu en relation avec tous les intervenants du débat OGM, des associations anti-OGM aux industriels pro-OGM, en passant par de nombreux scientifiques indépendants. Agriculture & Environnement n’est pas une plateforme de promotion des OGM, des pesticides ou de l’agriculture productiviste. C’est un mensuel indépendant au service des agriculteurs de toutes tendances, financé uniquement par ses abonnements, et dont l’objet consiste d’une part à démasquer les impostures, les contre-vérités et les amalgames, et de l’autre à décrypter l’information agricole.

ogm

Articles analogues