questions/réponses 03 | 09 | 2007

Relation entre biocarburants et cours des céréales...

Je souhaiterais réagir sur l’article concernant la (ou l’absence de) relation entre biocarburants et cours des céréales (article très interessant, au demeurant).

En fait, je ne souhaite réagir que sur une phrase, indiquant que la réforme de la PAC en 2003 a « miné la compétitivité de l’agriculture en introduisant des contraintes dites d’écoconditionnalité ».

Tout d’abord, à ma connaissance, ces contraintes sont la contre-partie demandée au versement des aides du 1er et du 2nd piliers, qui, au-moins pour les premières, sont des éléments qui viennent quelque peu fausser (mais dans le « bon sens », cette fois-ci...), les règles de stricte compétitivité entre agriculteurs du Monde.

Je souhaiterais également comprendre en quoi ces fameuses contraintes nuisent à la compétitivité de l’agriculture française :

- la mise en place de bandes enherbées (donc sorties de la production) peut largement se faire dans le cadre du gel obligatoire, argument déjà utilisé dans l’article (il ne faudrait pas « doublonner » une mesure dans ses conséquences en termes de perte de compétitivité). cette mesure vise juste, me semble-t-il, à localiser de façon écologiquement pertinente, le gel obligatoire.
- la monoculture reste autorisée, l’agriculteur devant, le cas échéant, uniquement installer un couvert hivernal ou maintenir les résidus de culture. Pas de perte de marge brute, donc, suite à une obligation de diversification de l’assolement, qui n’en est en fait pas une.
- ne pas diminuer, à l’échelle nationale, la quantité de prairies permanentes : cette mesure a-t-elle réellement pénalisé les exploitations de polyculture-élevage (a priori les seules à pouvoir pâtir de cette mesure) depuis qu’elle a été mise en place ?
- etc.

Quelle(s) mesure(s) précise(s), et pourquoi, nuit à la compétitivité de notre agriculture ?

En fait, vous indiquez, parmi les thèmes traités sur votre site (rubrique « qui sommes-nous ? »), « la réforme de la PAC ». je trouve, et c’est dommage, que c’est au contraire une rubrique cruellement délaissée. j’attends avec impatience un article complet sur la PAC et ses réformes successives.

ALEXANDRE MARTINEAU

agronomie

Articles analogues