AccueilMédiasAction en justice de l’ANPP contre France 3 et Le Nouvel Observateur

Action en justice de l’ANPP contre France 3 et Le Nouvel Observateur

 Face au reportage Manger peut-il nuire à la santé ?, diffusé le 16 février sur France 3 et prolongé par la sortie du Livre noir de l’agriculture française d’Isabelle Saporta, l’Association nationale pommes poires (ANPP) a décidé de riposter. « Cette “journaliste“ met en place des pratiques douteuses : un ton racoleur et superficiel, des informations non vérifiées, sans oublier les mots et les images de ses interlocuteurs détournés pour mieux faire sa propre publicité », note un communiqué de presse de l’ANPP en date du 2 mars 2011.

L’association révèle que « les analyses des pommes présentées dans le reportage comme étant celles du verger de Daniel Sauvaitre, ce qu’elles ne sont pas, ne laissent place à aucune interprétation : ces pommes sont parfaitement légales, consommables en toute sécurité, même sans les éplucher ».

Toujours selon l’ANPP, François Veillerette, le patron de Générations Futures, qui apparaît comme « expert » dans l’émission de France 3, « ne peut l’ignorer, et d’ailleurs il n’ose pas aller jusqu’à dire que les résultats sont mauvais. En revanche, il jette un doute sur la légalité des pommes présentées en contestant la présence de carbendazime ». Or, cette présence s’explique par le fait que d’autres molécules autorisées à l’emploi se dégradent en ce métabolite. Une explication que Daniel Sauvaitre a tenu à rendre publique sur son site. « Dans ce contexte, apprenant que le reportage était toujours visible sur le site de France 3 et que le Nouvel Observateur s’apprêtait à en faire une large diffusion, Daniel Sauvaitre a décidé d’agir en justice pour interrompre la diffusion de ce reportage mettant en cause son professionnalisme », poursuit l’ANPP, qui a mandaté le Cabinet d’avocats Racine pour sa défense et a fait déposer des lettres de mise en demeure à France 3, au Nouvel Obs et à la société de production afin qu’elle renonce à la diffusion du reportage. Une audience en référé a été fixée pour le courant de la semaine prochaine.

« Bien qu’ayant eu connaissance de l’ensemble de nos critiques, nous n’avons reçu aucun retour de la part ni de France 3 ni de la société de production, tandis que le Nouvel Obs a décidé de ne pas interrompre la distribution cette semaine du DVD de l’émission », note Daniel Sauvaitre. Leur mauvaise foi étant ainsi établie, l’arboriculteur se dit très confiant dans la suite juridique qu’il a donnée à cette affaire, et dont le périmètre (demande de réparation, dédommagement, etc.) sera fonction du résultat du référé.

Sur le même sujet :

Derniers articles

apiculture menace sur les abeilles par le varroa et un vraiant du virus des ailes déformées

Une nouvelle menace plane sur les abeilles.

Alors que la récolte de miel s’annonce plutôt en forte hausse par rapport à l’année dernière, la communauté scientifique s’alarme de l’émergence d’un nouveau...
apiculture mortalite abeilles virus ailes deformees

Apiculture : un nouveau virus menace les colonies d’abeilles

Malgré de bonnes perspectives pour la récolte de miel cette année, les apiculteurs sont de plus en plus inquiets face aux risques majeurs de...
Sécheresse pourquoi l'irrigation est indispensable parole agriculteur

Face à la sécheresse, pourquoi l’irrigation est indispensable

A&E donne la parole aux agriculteurs. Face la sécheresse de cet été 2022, François Pétorin, agriculteur en Charente-Maritime nous explique pourquoi l'irrigation est indispensable....
L'industrie de la fertilisation maillon essentiel de notre souveraineté alimentaire

L’industrie de la fertilisation : un maillon essentiel de notre souveraineté alimentaire

En marge de l’assemblée générale de l’Unifa (l’Union des industries de la fertilisation), qui s’est tenue le 16 juin, Delphine Guey, nouvellement élue présidente,...
l'éco-anxiété comprendre cette sur anxiété française

Éco-anxiété : Au-delà des crises, comprendre la « sur-anxiété » française

La "sur-anxiété" française ( ou éco-anxiété ), juste une histoire de crises à répétition ? Et si ce mal avait (entre autres) pour origine...

Dans la même rubrique

L’eurodéputée Sarah Wiener, entre biobusiness et anthroposophie

Le web média français Contexte rapporte que, selon plusieurs sources parlementaires, le groupe Verts/ALE dirigera les travaux pour établir le mandat du Parlement européen...