Comme les gilets jaunes, les agriculteurs victimes d’un gouvernement déconnecté de la réalité

Comme les  gilets jaunes, les agriculteurs victimes d’un gouvernement déconnecté de la réalité.

Ce qui est très frappant dans le mouvement des « gilets jaunes », c’est que finalement c’est un sentiment d’injustice qui est traversé par les gens qui manifestent partout en France. Une injustice sociale, une injustice économique, une injustice de ne pas être entendu, une injustice de voir un pouvoir qui semble être déconnecté de ces réalités.

C’est le même sentiment qui est traversé par le monde agricole. Et cela sur deux sujets en particulier. Premièrement les grandes promesses des Etats Généraux de l’Alimentation qui semblent finalement ne pas donner grand chose. Les agriculteurs sur le terrain ne voient rien, et ça, ils le voient comme une très forte injustice. Et il y a un autre élément très important qui est l’interdiction du glyphosate.

L’interdiction du glyphosate est vécu par le monde agricole comme une très grande injustice car c’est une décision qui n’a pas de sens. Elle n’a pas de raison d’être d’un point de vu sanitaire, ni environnemental. En tout cas, c’est ce que dit toutes les agences sanitaires, y compris la France, qui a encore affirmé qu’elle n’avait encore aucune raison d’interdir ce produit. Ce produit interdit pour des raisons politiques mais pas sanitaires. C’est aussi une injustice économique. Certes, on pourra trouver des produits pour le remplacer ou des techniques différentes mais cela va être plus cher, beaucoup plus cher. Et cela va être encore perçu comme cette taxe sur l’essence, comme une taxe supplémentaire que les agriculteurs n’ont pas envie de payer, surtout qu’ils n’ont pas les moyens de payer étant donné leurs moyens économiques.

Comme pour les « gilets jaunes », on voit que ce sont les gens en situation le moins aisés, ceux qui ont le plus de difficultés qui subissent de plein fouet la politique injuste d’Emmanuel Macron.