Une boutique alimentaire d’achats en ligne voit le jour

123 Partages

Alors que le gouvernement préconise la fermeture des marchés de plein-air, la plateforme de vente en ligne www.manger-francais.com, en partenariat avec Sendobox, l’alternative au transport frigorifique, propose conseils et compétences professionnelles afin de pouvoir créer une vraie boutique alimentaire d’achats en ligne. Un service aujourd’hui indispensable pour commander ses provisions en quelques clics en respectant les consignes de confinement.

Entretien avec André Belliot, fondateur de Manger-Français.

Comment est né le projet Manger-Français ?

André Belliot : Tout d’abord, je voudrais souligner – et c’est important à mes yeux de le préciser –, que notre plateforme était déjà en cours de réalisation avant l’émergence de cette triste situation ( La crise du covid-19) que nous vivons en ce moment. Après avoir travaillé dix ans dans le marketing, pour vendre des produits et des services qui ne correspondaient pas forcément à ma vision de la vie, j’ai souhaité changer radicalement de secteur pour me concentrer sur un projet qui me correspondait vraiment. C’est ainsi qu’a démarré ce projet, il y a déjà trois ans, mû par une réelle volonté de valoriser le travail des producteurs et des transformateurs français. Mais, bien entendu, depuis le début de la crise, nous en avons accéléré la finition, travaillant d’arrache-pied jour et nuit.

Et il y a urgence à agir, car nous constatons qu’il existe nombre de producteurs qui ne peuvent plus vendre leurs produits frais, ayant perdu leurs marchés auprès de leur clientèle professionnelle. Des producteurs de fruits et légumes et des producteurs laitiers jettent leurs denrées, alors que nous avons une solution à leur apporter. Déjà, certains d’entre eux, en province, se regroupent dans des cantons, et se relaient pour livrer à tour de rôle. Or, nous avons la possibilité de les équiper gratuitement pour que les commandes soient passées en ligne à l’avance et que les tournées puissent être organisées. Plutôt que d’utiliser des pages Facebook ou un stylo et un papier pour gérer leurs commandes, nous leur proposons de s’unir autour d’une plateforme commune qui gérera automatiquement toutes ces tâches.

Que trouve-t-on sur cette plateforme de vente en ligne ?

André Belliot : Pour l’instant, notre offre est limitée. Au départ, nous étions partis sur des produits d’exception, bénéficiant d’une transparence totale quant à leur qualité et leur origine. Il s’agissait de soutenir les produits fabriqués en France, avec pour visée de diminuer le nombre d’intermédiaires en mettant en relation directe les meilleurs producteurs locaux avec les consommateurs les plus exigeants. Mais évidemment, avec la crise actuelle, j’espère que notre plateforme pourra s’ouvrir à beaucoup d’autres produits.

Quelle solution apportez-vous à la livraison à domicile ?

André Belliot : Concernant les produits à forte valeur ajoutée, notamment la viande, la charcuterie, l’épicerie fine, les fromages ou encore les alcools, il n’y a pas de problème. Nous proposons des solutions en concertation avec notre partenaire Sendobox. Le conditionnement répond à toutes les normes sanitaires les plus strictes.

L’emballage isotherme à froid dirigé SendO permet par exemple d’expédier sur tout le territoire français en préservant physiquement les produits frais dans le respect de la chaîne du froid. En revanche, cela reste plus compliqué pour les produits dits à faible valeur ajoutée… Mais nous allons trouver des solutions !

Vous voulez parler notamment des produits frais ?

André Belliot : Effectivement. On parle aujourd’hui de la livraison de plus en plus délicate des fruits et légumes. Pour ce secteur particulier, une des solutions efficaces consiste à travailler à l’échelle d’un canton, voire d’une communauté de communes. À ce jour, Manger-Français propose un outil numérique pour les prises de commandes groupées. Il reste maintenant aux producteurs à organiser le système de livraison. Pour cela, il faut construire une offre locale attractive, mettre en place une logistique appropriée, animer un collectif de producteurs et une communauté de consommateurs sur Internet. Et c’est précisément ce que propose notre plateforme Manger-Français ! Cette crise met clairement en évidence les lacunes de la vente directe en ligne pour le secteur agricole en général et les fruits et légumes en particulier. Chaque producteur propose actuellement dans son coin ses produits à la vente avec plus ou moins de bonheur. Face à cet état de fait, nous sommes en mesure de réunir les bonnes personnes autour d’une table, de tirer les enseignements de ce cataclysme économique et de mettre en place un système fiable de vente en ligne et de distribution. 

123 Partages