Retailleau-NKM : Le plan A n’ayant pas fonctionné, le plan B a été activé

Nicolas Sarkozy souhaitait obtenir la nomination d’un villieriste, Bruno Retailleau, pour remplacer Eric Besson au poste de secrétaire d’Etat à l’Economie numérique. Ce qui aurait permis de faire une OPA sur le mouvement de Philippe de Villiers. « C’est une manœuvre de débauchage pour me nuire ! », a d’ailleurs déclaré au Figaro le président du Mouvement pour la France qui, officiellement, aurait ensuite curieusement conseillé à son fils spirituel d’accepter d’entrer au gouvernement. Pourtant, Bruno Retailleau a finalement décliné l’offre de service. Certains observateurs croient savoir que derrière ce refus se cache bien le vicomte de Vendée, qui préfère que son mouvement se démarque du président de la République, à quelques mois des élections européennes. Mieux encore, après la déroute du Front national, pris dans une guerre fratricide, Philippe de Villiers se voit bien être le seul recours possible pour une droite déçue par la politique du gouvernement lors de prochaines échéances électorales nationales. Une trop forte proximité avec l’Elysée nuirait ainsi à ses projets.

Le désistement de dernière minute de Bruno Retailleau a donc provoqué une mini-crise au sein de l’Elysée, forcé d’activer son plan B, c’est-à-dire de proposer le poste à Nathalie Kosciusko-Morizet. D’une part, NKM avait clairement fait savoir que – carrière politique oblige –, elle désirait occuper un autre ministère afin d’élargir ses domaines de compétence. D’autre part, les différentes maladresses successives du ministère de l’Ecologie – en particulier sur le dossier sensible des OGM – ont affaibli sa notoriété chez un nombre considérable d’élus de l’UMP, qui estiment qu’un poste plus discret ne serait pas plus mal pour cette « figure montante » du parti. Bref, une nomination en forme de neutralisation… qui permet à Nicolas Sarkozy de se montrer à l’écoute de sa base parlementaire.

Derniers articles

milidou vigne cuivre credit @AEGRWmilidou vigne credit @AEGRW

Les NBT : une solution à l’impasse du cuivre

En février dernier, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a rendu publique une « cartographie » sur...
ecologie politique radical

La France des villes et la France des champs, une fracture française

France des villes / France des champs : la fracture française ne pourra se résorber en faisant uniquement de l’écologie politique. Analyse des perspectives...
conflit interet glyphosate

Glyphosate : un article entaché de conflits d’intérêts

Une publication dans une revue scientifique prétend confirmer l'exposition de l'ensemble de la population au glyphosate sur la base d'analyses très controversées. Rien d'étonnant,...

Irrigation, passons aux actes pour des exploitations durables rappelle Jean-Marc Scwartz de AGPM maïs

Jean-Marc Schwartz, secrétaire général adjoint de  @agpm_mais : Irrigation après les belles paroles, il est temps de passer aux actes pour avoir des exploitations durables Il...
fruits emballage plastique2

La fausse bonne idée de la fin des emballages plastiques

« La colère gronde chez les industriels du plastique et dans la filière des fruits et légumes opposés à la fin des emballages plastiques...

Dans la même rubrique

Europe Écologie-Les Verts ferme les yeux sur l’affaire Biteau

Le 10 octobre 2021 a été annoncée la création d’une antenne « Saujon Val de Seudre Collectif » émanant du groupe local Europe Écologie-Les Verts des...