OGM : l’étude autrichienne avait bien été « bricolée sur une paillasse » !

Il est curieux de voir à quel point certaines informations ont des difficultés à se retrouver dans les médias ! Par exemple : qui a été informé du fait que la fameuse étude autrichienne de Jürgen Zentek et Alberta Velimirov concernant les effets du maïs transgénique MON NK603 x MON810 sur l’appareil reproductif des souris, et publiée à grand renfort de publicité en novembre 2008, avait tout simplement été désavouée par le gouvernement autrichien, c’est-à-dire son commanditaire ?

Pourtant, c’est précisément ce qui a eu lieu, le 19 octobre 2009, lorsque la délégation autrichienne a remis son mémorandum à la réunion du Comité d’évaluation des OGM de la Commission européenne. Elle a indiqué que « les chercheurs sous contrat n’ont toujours pas réussi à fournir un rapport satisfaisant au sujet de cette étude, en particulier en ce qui concerne l’analyse statistique des données, et que les ministères autrichiens ne s’attendent plus à recevoir un tel rapport ». En d’autres termes, non seulement la délégation admet ne pas pouvoir répondre aux critiques émises par les experts de la Commission européenne sur les travaux de l’équipe autrichienne, mais elle accuse les chercheurs de n’avoir pas été capables de terminer leur travail !

Lors de la publication de ladite étude, en 2008, Le Canard Enchaîné s’était félicité de l’indépendance de ses chercheurs, et avait souligné le sérieux de leurs travaux. « L’étude en question n’a pas été bricolée sur une paillasse par une bande d’écolos forcément irresponsables, mais a été réalisée par des chercheurs de l’Université de médecine de Vienne, à la demande du ministère de la Santé autrichien », avait alors indiqué l’hebdomadaire satirique, qui faisait siennes les conclusions alarmistes de l’étude. On attend toujours la petite note piquante du Canard reconnaissant que l’on peut parfaitement être chercheurs à l’Université de médecine de Vienne, bricoler une étude sur une paillasse, et surtout bénéficier d’un manque cruel de sens critique de la part de certains journalistes…

Derniers articles

plante-score agribalise

Planet-score : un étiquetage conçu par et pour le bio

Afin de préserver la belle image de ses produits, le lobby du bio lance un nouvel étiquetage baptisé Planet-score. Retour sur sa genèse Le ralentissement...
transgenese nbt

Les NBT vont-elles rendre la transgénèse obsolète ?

Souvent présentées comme une alternative à la transgénèse, les NBT n’ont pourtant pas vocation à les remplacer. Entretien avec Agnès Ricroch et Marcel Kuntz,...
cour justice union europeenne cjue

Le cadre juridique est le principal obstacle au développement des NBT, selon Claude Tabel

À l’occasion des journées de l’UFS (Union française des semenciers), son président Claude Tabel a fait le point pour A&E sur la question des...
gil riviere wekstein edito A&E

« Don’t Look Up » : la technologie, seul espoir

Depuis sa sortie, le 24 décembre, le film d’Adam McKay Don’t Look Up fait un tabac sur Netflix, notamment auprès des écologistes. Il propose une satire...
sondage BVA UFS agriculture agribashing

Deux sondages soulignent l’importance de la communication

Deux récents sondages suggèrent que les prises de paroles du monde agricole, notamment sur les réseaux sociaux, apportent un effet très positif auprès du...

Dans la même rubrique

Deux sondages soulignent l’importance de la communication

Deux récents sondages suggèrent que les prises de paroles du monde agricole, notamment sur les réseaux sociaux, apportent un effet très positif auprès du...