Le grand flop de Jean-Paul Jaud

Fort du succès de son film-réquisitoire contre les pesticides, Nos enfants nous accuseront (sorti en salles en novembre 2008), Jean-Paul Jaud a tenté de renouveler l’expérience. Sorti en novembre dernier, son nouvel opus, Severn, la voix de nos enfants, reprend ses thèmes de prédilection, à savoir la dénonciation des pesticides et des menaces sur la santé, tout en élargissant son champ de combat au nucléaire ou encore à la sauvegarde des requins.

Présenté à l’Unesco le 8 novembre 2010, avec la participation de Ségolène Royal, de Serge Orru (WWF) ou encore de Corinne Lepage et de Gilles-Eric Séralini (CRII-GEN), Severn, la voix de nos enfants était promis à un bel avenir. D’autant plus que la liste des partenaires du film était longue, du WWF à la Fondation Nicolas Hulot en passant par Ecocert, Biocoop, Botanic et la FNAB. Même le journal Metro était entré dans la partie. Or, malgré le buzz écolo très favorable, le public a plutôt boudé le film. Avec moins de 13.000 entrées pour les 5 premières semaines (contre plus de 44.000 entrées durant la même période pour Nos enfants nous accuseront), Severn, la voix de nos enfants est un flop aussi retentissant que Le syndrome du Titanic de Nicolas Hulot.

Explication du réalisateur : la distribution des films écologistes serait défaillante. « Songez que Severn ne sort que dans deux salles parisiennes, alors qu’à l’avant-première, à l’Unesco, on a réuni 1200 personnes, dont Ségolène Royal, qui soutient le film, et Corinne Lepage, qui a fait un discours », explique-t-il. Bientôt, on entendra peut-être Jean-Paul Jaud crier au complot, comme il le fait en affirmant que si la télévision publique refuse la diffusion de Nos enfants nous accuseront, « c’est évidemment une censure. La télévision vit de la publicité et notamment de celle provenant de l’industrie agroalimentaire. Or ce film remet en cause leurs pratiques ». A croire que ni France 2 ni Arte n’avaient jamais programmé de reportages au sujet de l’industrie alimentaire… « Heureusement la province est plus ouverte », se félicite le réalisateur-militant, qui repart en croisade aux six coins de la France. Ainsi, 26 projections-débats sont programmées pour le seul mois de janvier.

Ceci pourrait s’avérer nécessaire pour remonter la pente. En effet, même en province, son dernier film ne décolle pas : les entrées de chacune des deux premières semaines de décembre ont péniblement atteint le millier sur toute la France, alors qu’à la même période, Nos enfants nous accuseront totalisait environ 9500 entrées par semaine. Il est vrai qu’entendre les mêmes litanies catastrophistes, diffusées par pas moins d’une dizaine de films écolos sortis sur les grands écrans depuis deux ans, finit par lasser même les écologistes les plus ardents. Qu’importe ! Jean-Paul Jaud prépare déjà un nouveau film, qui est en cours de tournage et sera cette fois-ci consacré aux OGM…

SOURCES

– www.novethic.fr/novethic/planete/environnement/severn_nouveau_film
_jean_paul_jaud_dans_salles/131808.jsp->www.novethic.fr/novethic/planete/environnement/severn_nouveau_film_jean_paul_jaud_dans_salles/131808.jsp

Derniers articles

pesticides un rapport biaise (1)

Pesticides : encore un rapport biaisé

Un rapport publié par trois ONG tente de convaincre que le coût économique des pesticides serait, pour les consommateurs, de loin supérieur aux bénéfices....
plante-score agribalise

Planet-score : un étiquetage conçu par et pour le bio

Afin de préserver la belle image de ses produits, le lobby du bio lance un nouvel étiquetage baptisé Planet-score. Retour sur sa genèse Le ralentissement...
transgenese nbt

Les NBT vont-elles rendre la transgénèse obsolète ?

Souvent présentées comme une alternative à la transgénèse, les NBT n’ont pourtant pas vocation à les remplacer. Entretien avec Agnès Ricroch et Marcel Kuntz,...
cour justice union europeenne cjue

Le cadre juridique est le principal obstacle au développement des NBT, selon Claude Tabel

À l’occasion des journées de l’UFS (Union française des semenciers), son président Claude Tabel a fait le point pour A&E sur la question des...
gil riviere wekstein edito A&E

« Don’t Look Up » : la technologie, seul espoir

Depuis sa sortie, le 24 décembre, le film d’Adam McKay Don’t Look Up fait un tabac sur Netflix, notamment auprès des écologistes. Il propose une satire...

Dans la même rubrique

Deux sondages soulignent l’importance de la communication

Deux récents sondages suggèrent que les prises de paroles du monde agricole, notamment sur les réseaux sociaux, apportent un effet très positif auprès du...