«  Laissez-nous travailler, laissez-nous le glyphosate, pour qu’on puisse travailler sereinement »

Glyphosate : entretien de Gil Rivière-Wekstein avec Bertrand Mitard, un agriculteur céréalier de Vendée

Please accept YouTube cookies to play this video. By accepting you will be accessing content from YouTube, a service provided by an external third party.

YouTube privacy policy

If you accept this notice, your choice will be saved and the page will refresh.

Gil Rivière-Wekstein : Bertrand, tu utilises du glyphosate jusqu’à présent et qu-‘est qui se passerait si on interdisait cette mélodie pour toi ? C’est quoi la conséquence, est-ce qu’il y avait une alternative ?

Bertrand Mittard : Donc moi j’utilise du glyphosate parce que j’exploite en cultures sèches et je n’ai pas d’irrigation, donc des rotations assez courtes et on est en terre argile-calcaire superficielle. Et donc, on ne peut que très peu labourer et le ray-grass, on n’arrive pas à le détruire mécaniquement.

GRW : Qu’est-ce que le ray-grass exactement ?

BM : C’est une graminée résistance. On a du ray-grass et du vulpin résistants. Ce sont des plantes, si on ne les détruits pas au glyphosate avant le semi de la futur culture, on ne peut pas s’en débarrasser et on traîne ça jusqu’à la récolte et on a des problèmes de qualité, d’ergot sur les blés donc il nous faut absolument le glyphosate pour semer sur un terrain propre. Pour partir sur de bonne bases.

À voir aussi : Glyphosate : Pourquoi son interdiction serait une absurdité pour Mathieu, agriculteur vendéen

GRW : Et si on le retire, tu ne peux pas simplement labourer ?

BM : Dans mes terres superficielles on a 10 centimètres de terre, le labour est quasiment impossible et ces plantes sont tellement enracinées qu’il n’y a que le glyphosate qui peut nous séparer de ces mauvaises herbes

GRW : Et donc si demain matin, tu voyais Emmanuel Macron, tu lui dirais quoi ?

BM : Je lui dirais, «  laissez-nous travailler, laissez-nous le glyphosate, pour qu’on puisse travailler sereinement, et faire des produits de qualité. »

Derniers articles

condamnation arboriculteur

Justice : la scandaleuse condamnation d’un arboriculteur

L'enquête de la journaliste du Point Géraldine Wœssner sur un arboriculteur-pomiculteur de l'Isère, condamné pour avoir répandu un produit phytopharmaceutique dans ses champs de...
TourTournesol Anses VrTH importation Ukraine

Le communiqué de presse de l’Anses sur les VrTH sème la confusion

Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage. On a pu le vérifier une fois de plus après le communiqué de presse de...
Aymaric Caron Nupes legistive 2022 C a vous

Aymeric Caron : l’aile antispéciste et malthusienne de la Nupes

Pour les législatives 2022, l’alliance avec le parti antispéciste d’Aymeric Caron confirme que LFI n’hésite pas à courtiser l’aile la plus radicale de l’écologisme Le...
jean luc melanchon marche contre monsanto

Mélenchon en « Ecolo Maximo » à la Marche contre Monsanto-Bayer

À l’occasion de la 10e édition de la Marche contre Monsanto-Bayer et l’agrochimie, Mélenchon s’est revendiqué des théories complotistes loufoques de la militante indienne...
gil riviere wekstein edito A&E

Gouvernement Borne : à boire et à manger !

La nomination d’Élisabeth Borne en tant que cheffe du gouvernement est-elle une bonne chose pour le monde agricole ? S’il est encore trop tôt...

Dans la même rubrique

Irrigation, passons aux actes pour des exploitations durables rappelle Jean-Marc Scwartz de AGPM maïs

Jean-Marc Schwartz, secrétaire général adjoint de  @agpm_mais : Irrigation après les belles paroles, il est temps de passer aux actes pour avoir des exploitations durables Il...