Isabelle Autissier : l’écotartufette du mois

Chaque mois, le journal La Décroissance décerne son prix d’écotartufe. La victime du mois de mars 2010 n’est autre que la navigatrice Isabelle Autissier. Vincent Cheynet, rédacteur du journal, lui reproche que sa notoriété soit « liée à ses exploits réalisés dans un loisir réservé à une poignée d’ultra-riches ». C’est à travers ses déplacements sur « des bateaux hyper polluants à construire et sponsorisés par des multinationales qui le sont plus encore » que la navigatrice est devenue une spécialiste de la planète, note Vincent Cheynet. « Un peu comme Yann Arthus-Bertrand et Nicolas Hulot, devenus des spécialistes de l’écologie en parcourant la planète à bord de motos, de 4×4 ou d’hélicoptères pour le Paris-Dakar, ou en polluant les mers sur des hors-bords pour réaliser des reportages pour les chaînes de télévision qui “préparent le cerveau pour Coca-Cola“ », ironise le Décroissant en chef, qui poursuit : « Elle a l’air gentille, “sympa“, décontractée. On dirait Nicolas Hulot en femme. »

Cette navigatrice du grand large possède de multiples étiquettes : vice-présidente du Grenelle de la mer, membre du Conseil consultatif des TAAF (les Terres australes et antarctiques françaises), administratrice de la Fondation de France et de la Fédération internationale des ligues des Droits de l’homme, chroniqueuse sur France Inter… Depuis le 23 décembre 2009, Isabelle Autissier vient d’ajouter une nouvelle casquette à cette collection : présidente de la branche française du WWF. Interrogée par Futura-Science, dont elle est marraine, elle a révélé ses grandes priorités pour 2010 : « En France, un des problèmes les plus importants est celui de l’eau et, notamment, des pesticides, pour lesquels le pays est champion du monde. » Consciente de l’urgence de la situation, la nouvelle présidente du WWF ne compte pas seulement protester. Il faut également proposer : « Nous devons aller vers une agriculture raisonnée, vraiment raisonnée, qui sera sans danger pour l’environnement et qui fera vivre l’agriculteur. » On reste pantois devant la finesse de l’analyse…

Isabelle Autissier admet d’ailleurs que le monde est complexe : « La biodiversité, c’est compliqué. » « La réduction du réchauffement est une affaire complexe et longue. » Toutefois, la présidente du WWF a une conviction forte. « Ce n’est pas en se réveillant en 2099 qu’on réussira », a-t-elle indiqué avant de reprendre le large. Car sa vie, « c’est de faire du bateau ». Conséquence : depuis le 3 janvier 2010, elle navigue dans les eaux de l’Antarctique à bord de son voilier Ada 2, accompagnée de trois marins et de trois alpinistes « à la découverte de la nature ». Pour les intéressés, le site du WWF permet de suivre cette nouvelle aventure baptisée « No Man’s Land Project 2010 ». Occasion de faire un peu de publicité pour l’opération « Adoptez Théodora l’ours polaire ». Pour 40 euros, le WWF propose en effet un « ours en peluche (18 cm environ), un poster qui vous en dit plus sur les ours polaires, un certificat d’adoption, un poster d’information sur les espèces emblématiques du WWF et un bulletin d’adoption durable ». Chiche que le WWF proposera bientôt un livre : « Les aventures antarctiques d’Isabelle Autissier, notre bienfaitrice et sympathique présidente » !

Derniers articles

An Zéro. Comment le Luxembourg a disparu

De l’art de manipuler l’opinion avec de vraies informations

Le secteur agricole n’est pas épargné par la diffusion de fake news. Mais souvent, l’agribashing repose sur une manipulation, bien plus insidieuse, d’informations exactes En...
logo ufc que choisir

Les dérives de l’UFC-Que Choisir

Bénéficiant d’une réputation de fiabilité, certaines associations de consommateurs calquent leur discours sur celui d’ONG écologistes au risque de délivrer une information biaisée Selon un...
milidou vigne cuivre credit @AEGRWmilidou vigne credit @AEGRW

Les NBT : une solution à l’impasse du cuivre

En février dernier, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a rendu publique une « cartographie » sur...
ecologie politique radical

La France des villes et la France des champs, une fracture française

France des villes / France des champs : la fracture française ne pourra se résorber en faisant uniquement de l’écologie politique. Analyse des perspectives...
conflit interet glyphosate

Glyphosate : un article entaché de conflits d’intérêts

Une publication dans une revue scientifique prétend confirmer l'exposition de l'ensemble de la population au glyphosate sur la base d'analyses très controversées. Rien d'étonnant,...

Dans la même rubrique

Le mariage du bio-business avec le business du New Age

Les théories ésotériques sont-elles inscrites dans l’ADN du mouvement de l’agriculture biologique ? La réponse est incontestablement affirmative En écho aux thèses loufoques sur les « forces cosmiques »...