OGM : la grande confusion de Stéphane Le Foll

« Nous ferons tout pour maintenir le moratoire sur le maïs MON 810 », a déjà déclaré Stéphane Le Foll, le nouveau ministre de l’Agriculture, dès la publication de l’avis rendu par l’Autorité européenne pour la sécurité alimentaire (Efsa). « Le groupe d’experts de l’Efsa n’a trouvé aucune preuve scientifique démontrant un risque pour la santé humaine ou animale ou pour l’environnement, justifiant l’adoption de mesures d’urgence », avait pourtant indiqué l’organisation européenne.

Interrogé par LCI, le nouveau ministre de l’Agriculture se défend de soutenir les Faucheurs Volontaires. Il assure même ne pas vouloir fermer la porte à la recherche génétique qui, selon lui, « présente beaucoup d’avantages », notamment quand elle s’intéresse à « la résistance des plantes à la sécheresse ou l’amélioration du taux de protéines des céréales ». C’est en tout cas une bonne nouvelle pour les producteurs de soja, puisque l’équipe de Raquel Chan, une biologiste de 52 ans qui dirige l’institut d’agro-biotechnologie de l’université du Littoral de Santa Fe (Argentine), vient d’obtenir du soja OGM qui apporte 10% de rendements de plus que les variétés de soja conventionnel, précisément en raison de sa résistance à la sécheresse. Après avoir identifié le gène HAHB-4 qui confère cette résistance au tournesol, son équipe l’a transféré dans des céréales cultivées à grande échelle. « Dans notre laboratoire, le soja et le blé génétiquement modifiés ont résisté sept à dix jours de plus sans eau que leurs congénères non modifiés», se félicite Raquel Chan. Stéphane Le Foll autorisera-t-il cette variété OGM aux producteurs de soja français ?

En revanche, le ministre estime que les OGM porteurs de résistances aux pesticides « ne sont pas la bonne voie ». Sauf que le maïs MON 810 dont il veut poursuivre l’interdiction évite précisément l’épandage de pesticides ! Cherchez l’erreur…

Derniers articles

plante-score agribalise

Planet-score : un étiquetage conçu par et pour le bio

Afin de préserver la belle image de ses produits, le lobby du bio lance un nouvel étiquetage baptisé Planet-score. Retour sur sa genèse Le ralentissement...
transgenese nbt

Les NBT vont-elles rendre la transgénèse obsolète ?

Souvent présentées comme une alternative à la transgénèse, les NBT n’ont pourtant pas vocation à les remplacer. Entretien avec Agnès Ricroch et Marcel Kuntz,...
cour justice union europeenne cjue

Le cadre juridique est le principal obstacle au développement des NBT, selon Claude Tabel

À l’occasion des journées de l’UFS (Union française des semenciers), son président Claude Tabel a fait le point pour A&E sur la question des...
gil riviere wekstein edito A&E

« Don’t Look Up » : la technologie, seul espoir

Depuis sa sortie, le 24 décembre, le film d’Adam McKay Don’t Look Up fait un tabac sur Netflix, notamment auprès des écologistes. Il propose une satire...
sondage BVA UFS agriculture agribashing

Deux sondages soulignent l’importance de la communication

Deux récents sondages suggèrent que les prises de paroles du monde agricole, notamment sur les réseaux sociaux, apportent un effet très positif auprès du...

Dans la même rubrique

Les NBT vont-elles rendre la transgénèse obsolète ?

Souvent présentées comme une alternative à la transgénèse, les NBT n’ont pourtant pas vocation à les remplacer. Entretien avec Agnès Ricroch et Marcel Kuntz,...