Europe Écologie-Les Verts ferme les yeux sur l’affaire Biteau

Le 10 octobre 2021 a été annoncée la création d’une antenne « Saujon Val de Seudre Collectif » émanant du groupe local Europe Écologie-Les Verts des estuaires, en Charente-Maritime. Les deux animateurs de cette antenne seront l’eurodéputé Benoît Biteau, par ailleurs conseiller agricole de Yannick Jadot, et sa femme Stéphanie Muzard-Biteau, deux responsables d’EÉLV qui se sont distingués par la diffusion de multiples messages inspirés par la complosphère antivax.

Rappel des faits

Comme révélé par A&E (voir « Le couple Biteau contre “l’horreur nazie” de la vaccination anti-Covid »), la page Facebook de la ferme de Benoît Biteau contenait, depuis le début de la crise du Covid-19, de nombreux messages dénonçant les mesures sanitaires adoptées, et plus particulièrement la campagne de vaccination, comparée notamment à « l’horreur nazie ». On pouvait lire des textes du type : « Avec des vaccins à l’ARN crispr cas 9 OGM donc empoisonnement des populations avec une technique qui changera l’ADN de vous, de vos enfants, petits-enfants avec mutation génétique sur l’HUMAIN!!!!!!!!!! Sans consentement libre et éclairé!!!!!!!!!!!!! » Ou encore : « Mais en plus, le pseudovaccin et les criminels big pharma lobby nano et tech ont magouillé avec leurs serviteurs macronistes nos lois pour nous défoncer la santé, nos droits fondamentaux et nos vies !!!!!!! À part ça, on n’a pas encore essayé la dictature, DUCON ! (…) il faut éjecter du pays ces députés en marche et ceux qui donnent une majorité et autorisent cette HORREUR NAZIE++++ ! ! ! ! ! ! » 

De son côté, Stéphanie Muzard-Biteau avait diffusé un message d’une violence inouïe : « Si jamais les transhumanistes touchent à mes gosses avec leurs injections OGM d’assassins eugénistes tarés psychopathes ou à mes parents, famille proche, en leur faisant de l’extorsion de consentement illégal au vu des textes de Nuremberg et Helsinki, je les flingue direct. »

Suite à ces révélations, EÉLV n’a fait aucune déclaration publique à ce sujet. Ni le couple Biteau, d’ailleurs. Aucune condamnation, aucune explication. Interrogé par la grand reporter du Figaro Sophie de Ravinel, le parti écologiste avait alors indiqué que « après avoir découvert ses propos, Stéphanie Muzard-Biteau a été suspendue ». Pierre Rustic, conseiller fédéral EÉLV, a confirmé le 10 juin que la femme de Benoît Biteau « a été suspendue hier suite à une réunion du conseil exécutif », précisant : « Suspendue car on a une procédure en interne d’exclusion qui se réunira. La suspension est une mesure d’urgence. »

Étouffer l’affaire Biteau

Si suspension il y a eu, elle n’a assurément eu aucun effet puisque Stéphanie Muzard-Biteau a pu continuer à mener tranquillement sa campagne des élections départementales jusqu’à son terme, le 20 juin. Pas le moindre communiqué de presse d’EÉLV pour désavouer sa candidate. Le silence des instances du parti écologiste, ainsi que celui de Yannick Jadot, proche ami du couple, est évidemment explicable. Il s’agissait de ne pas faire de vagues et de « sauver le soldat Biteau ». Finalement, Stéphanie Muzard-Biteau a fermé plusieurs comptes Facebook à son nom, ainsi que le site « Canton Saujon Collectif Ecologiste et Solidaire ». Toutefois, elle a créé la page « Fanette Lamuse », administratrice de la page « Canton Saujon Collectif Ecologie Les Verts », affichant un panneau de Stop sur lequel on peut voir des seringues et lire « Touche pas à mon gosse ». Histoire de se refaire une virginité, le ménage a également été fait sur la page de la ferme de Benoît Biteau. Néanmoins, il reste encore un certain nombre de messages de la nébuleuse antivax, comme par exemple la diffusion d’un entretien de la controversée Alexandra Henrion-Caude sur la webtélé d’extrême droite TV Libertés, ou encore des promotions du film Hold Up, des « révélations » de maître Di Vizio, etc. Enfin, Benoît Biteau se vante de l’influence qu’il peut avoir sur Yannick Jadot concernant le sujet. Ainsi, interpellé sur sa page Facebook par une antivax qui lui reproche de soutenir Yannick Jadot, favorable à « l’injection OGM », Biteau déclare : « Il progresse sur ce sujet… Ça sert aussi à ça l’entourage. » Visiblement, comparer la campagne de vaccination anticovid au nazisme, menacer de mort ceux qui pratiquent ces vaccinations, diffuser les thèses complotistes antivax ne semblent pas, aux yeux d’EÉLV et de Yannick Jadot, des faits suffisamment rédhibitoires pour pouvoir être élu ou avoir des responsabilités au sein du parti écologiste…